Getty Images

Ligue 1 : L'Olympique Lyonnais tombe à Nice (1-0)

Les Aiglons stoppent l'OL

Le 10/02/2019 à 22:56Mis à jour Le 10/02/2019 à 23:47

LIGUE 1 - L'Olympique Lyonnais a vu sa série de cinq victoires consécutives se fracasser à Nice (1-0), dimanche en conclusion de la 24e journée. Les hommes de Bruno Génésio restent troisièmes, repoussés à six longueurs du Losc. Rémi Walter a inscrit l'unique but de la rencontre, sur pénalty, pour permettre aux Aiglons de remonter à la 7e place, à égalité de points avec Montpellier (4e).

Lyon peut s'en mordre les doigts. Lancé sur un rythme de croisière et après une victoire de prestige contre le PSG le week-end dernier (2-1), l'Olympique Lyonnais a concédé cimanche sa première défaite en championnat en 2019. Les hommes de Bruno Genesio sont tombés contre Nice (1-0) en conclusion de la 24e journée. A l'Allianz Riviera, Rémi Walter a inscrit le seul but de la rencontre, sur penalty (69e). Au classement, les Gones, toujours troisièmes, laissent s'échapper Lille, qui compte désormais six points d'avance. Quant aux Aiglons, septièmes mais avec le même nombre de points que Montpellier (4e), la lutte pour l'Europe est de plus en plus crédible.

Après avoir été la première équipe à faire chuter le PSG en championnat, l'Olympique Lyonnais était très attendu pour confirmer. Malgré une large domination, les hommes de Bruno Genesio, pourtant les mêmes que contre Paris, ont fait preuve de bien trop de maladresses devant le but (21 tirs, 5 cadrés). Les occasions n'ont donc pas manqué mais Memphis Depay, sur coup franc (8e), Marcelo, d'une reprise du droit sur corner (16e) ou encore Bertrand Traoré, pourtant auteur de la meilleure opportunité des siens lors du premier acte sur une frappe du gauche (26e), ont été impuissants. A chaque fois, Walter Benitez, déjà impérial lors de l'aller, les a écœurés.

Lyon, domination stérile

Au retour des vestiaires, les Lyonnais ont continué sur le même rythme mais la timide frappe du gauche de Nabil Fekir n'a pas inquiété le dernier rempart des Aiglons (47e). Moussa Dembélé, malgré une tête sur le poteau, n'a pas été plus en réussite (58e). Très hauts sur le terrain, les Lyonnais n'ont jamais été à l'abri de contres adverses. D'ailleurs, ils ont même failli se faire surprendre d'entrée. Mais Ignatius Ganago, sur deux frappes pied gauche (1re, 6e), a clairement manqué de précision et n'a surtout pas trompé la vigilance d'Anthony Lopes.

Par la suite, les hommes de Patrick Vieira, qui restaient sur une lourde défaite à Lille (4-0), ont attendu leurs adversaires et profité des moindres petites opportunités. D'un plat du pied droit, Wylan Cyprien a manqué de conviction (56e). Finalement, la délivrance est intervenue peu après l'heure de jeu. Après un contact de Tanguy N'Dombélé sur Ignatius Ganago, l'arbitre a fini par consulter le VAR avant d'accorder un penalty aux Azuréens. Un penalty transformé par Rémi Walter, qui a pris le portier lyonnais à contre-pied (69e).

Si les Lyonnais, qui ont touché plus de 45 ballons dans la surface adverse, ont continué à pousser, Memphis Depay s'est procuré la dernière occasion pour les siens, mais sa frappe instantanée du droit n'a pas trompé Benitez (80e). Et alors que le nombre de tirs lyonnais dépasse le total de 50 sur leurs deux duels de cette saison en championnat, les protégés de Jean-Michel Aulas ont dû s'avouer vaincus, sur le même score que le match aller (0-1 le 31 août). Il s'agit donc d'un véritable coup d'arrêt pour Lyon, qui restait sur une série de cinq victoires consécutives et qui avait, il y a encore peu, la 2e place en ligne de mire. Désormais, c'est bien six unités qui séparent Dogues et Rhodaniens. Dès vendredi prochain (20h45), l'OL devra rebondir et ne pas tomber dans un nouveau piège, cette fois celui tendu par la lanterne rouge guingampaise.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0