Getty Images

Ligue 1 : Lille tenu en échec par Strasbourg (0-0)

Lille n'a pas trouvé la clé

Le 09/11/2018 à 22:36Mis à jour Le 09/11/2018 à 23:21

LIGUE 1 - Lille a perdu ses premiers points à domicile cette saison. Inefficace et victime d'un grand Matz Sels, le LOSC a concédé un nul face à Strasbourg au stade Pierre-Mauroy vendredi, en ouverture de la 13e journée (0-0). Les Dogues reprennent cependant la deuxième place au classement provisoire.

Le LOSC est provisoirement deuxième de Ligue 1, mais ne retiendra probablement pas ça. Incapables de forcer le verrou strasbourgeois vendredi (0-0), en ouverture de la 13e journée de Ligue 1, les Dogues ont laissé filer leurs premiers points à domicile cette saison. Après leur défaite à Paris (2-1) la semaine dernière, les hommes de Christophe Galtier ont également enchaîné un deuxième match de suite sans victoire, une autre première. De son côté, le Racing est désormais invaincu depuis six matches.

Strasbourg ne réussit décidément pas à Lille. Après leur élimination face au club alsacien en Coupe de la Ligue il y a dix jours (2-0), les Dogues ont de nouveau buté sur les hommes de Thierry Laurey vendredi. Et pourtant, Nicolas Pépé, Jonathan Ikoné et Jonathan Bamba étaient cette fois titulaires. Mais en face d'eux, ils ont trouvé un Matz Sels impérial, qui a notamment tenu la barraque lors d'une première période marquée par la nette domination lilloise (15 tirs, un record). Et au final, le duel entre la troisième et la quatrième meilleure attaque de Ligue 1 s'est conclu sur un match nul frustrant.

Lille a séché en deuxième période

Le Racing n'était de toute manière pas venu au stade Pierre-Mauroy pour briller devant. Et ce même si les retrouvailles entre un Lebo Mothiba actuellement en feu et son club formateur étaient attendues. Le Sud-Africain, auteur du seul tir cadré des siens (67e), n'a presque pas existé dans une rencontre qui a vu les visiteurs ne faire que défendre (22 tirs à 4), malgré la possibilité de s'emparer provisoirement de la cinquième place en cas de succès. Mais c'est davantage l'attaque lilloise qui a posé question, sans alarmer pour autant.

La fameuse "Bip-Bip" a énormément tenté dans le premier acte, mais ne s'est finalement pas créé un nombre incalculable d'occasions franches. Les plus nettes sont venues de Pépé, maladroit d'entrée devant Sels (4e), puis de ses deux compères (29e, 33e). En deuxième période, le secteur offensif lillois s'est petit à petit éteint, à l'exception d'un Bamba remuant jusqu'au bout. La faute, peut-être, aux nombreux efforts fournis dans le premier acte, y compris défensifs. A un jeu long beaucoup plus utilisé et à moins de relais dans l'entrejeu, aussi. La frappe de Xeka (73e) aurait peut-être mérité mieux mais on retiendra surtout les entrées très moyennes de Rafael Leao et Luiz Araujo. Thierry Laurey et ses hommes, toujours septièmes, n'en demandaient pas tant.

0
0