Getty Images

Même avec la tête ailleurs, Lyon est venu à bout de Guingamp dans la douleur

La tête ailleurs, mais la victoire en poche

Le 15/02/2019 à 22:29Mis à jour Le 15/02/2019 à 23:00

LIGUE 1 - L'OL va pouvoir se tourner sereinement vers son 8e de finale de Ligue des champions contre le Barça. Sans briller, les Lyonnais se sont imposés vendredi soir au Groupama Stadium contre Guingamp (2-1), lanterne rouge de L1 plus que jamais au bord du gouffre. Grâce à ce quatrième succès en cinq matches, Lyon revient provisoirement à trois points de Lille, 2e.

Lyon ne s'est pas rassuré dans la manière, mais Lyon a assuré l'essentiel face à Guingamp à domicile (2-1), avant la réception du FC Barcelone en 8e de finale de Ligue des champions. Sérieux et dominateurs en première période, les coéquipiers d'Anthony Lopes ont pris un avantage décisif qu'ils ont bien failli perdre au bout du temps additionnel face à une équipe toujours aussi habile en contre. Mais, une semaine après son revers concédé face à Nice (1-0), l'OL met la pression sur Lille à la 2e place, en revenant à 3 points des Dogues.

Afin d'anticiper la venue de l'ogre barcelonais mardi, Bruno Genesio avait choisi d'aligner un 4-2-3-1 habituel en laissant quelques-uns de ses cadres au repos (Memphis Depay, Tanguy Ndombele, Ferland Mendy). Un choix qui n'a pas empêcher les locaux de commencer très fort la partie, se procurant de nombreuses occasions (6e, 8e, 13e), avant de finalement ouvrir le score grâce à Martin Terrier (1-0, 15e). Malgré un Lucas Tousart très actif dans la distribution et la récupération, l'OL a ensuite vu progressivement l'En Avant revenir dans la partie, par des contres bien menés (18e, 20e), où la lanterne rouge de Ligue 1 a manqué de justesse dans le dernier geste.

Roux a fait trembler la barre, et l'OL

Les Guingampais ont été justement récompensés d'un but inscrit par Felix Eboa Eboa sur corner (1-1, 21e). Dangereux, toujours dominés techniquement par les locaux, ils n'auront pas gardé espoir très longtemps, malgré les bonnes parades de Marc-Aurèle Caillard (27e, 34e). Grand absent du 8e de finale face au FC Barcelone pour cause de suspension, Nabil Fekir a doublé la mise pour l'OL d'une frappe sublime juste avant la pause (2-1, 35e). Mais de ce Lyon flamboyant, on n'a presque plus rien vu au retour des vestiaires.

Encore trop nonchalants par moment des deux côtés du terrain, les Rhodaniens n'ont pas su exploiter leurs quelques situations chaudes (51e, 57e, 76e), et Moussa Dembélé a vu Caillard effectuer une nouvelle parade énorme pour laisser les deux équipes au contact (65e). Ensuite, Lyon - qui a perdu Denayer sur blessure - a souffert par moment, notamment sur ce ballon donné par Marcelo à Nicolas Benezet (74e) dans sa surface, et dont le service pour Nolan Roux a été repoussé par un Anthony Lopes une nouvelle fois très inspiré les rares fois où il a été sollicité.

Puis, sur un ultime rush breton, Roux a repris un centre de la tête à bout portant… et touché la barre (90e+3). Après des dernières secondes irrespirables, Lopes et l'OL ont pu exulter après ce treizième succès de la saison en championnat, pas le plus brillant dans la manière mais important pour engranger de la confiance avant de recevoir les Blaugrana. Les hommes de Jean-Michel Aulas ont assuré l'essentiel et vont passer un week-end très tranquille, en mettant, au passage, la pression sur Lille.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0