Getty Images

Ligue 1 : Un Monaco réaliste s'impose à Nantes 3-1

Nantes a séduit, Monaco l'a puni

Le 11/08/2018 à 18:52Mis à jour Le 11/08/2018 à 19:09

LIGUE 1 – Largement battu lors du Trophée des champions, Monaco a débuté sa campagne de L1 de la meilleure des manières avec un succès sur la pelouse de Nantes (1-3). Face à des Canaris séduisants dans le jeu, les Monégasques ont su faire la différence sur deux contre-attaques conclues par Rony Lopez et Stevan Jovetic puis grâce à un but de Falcao. Sala a réduit l'écart en toute fin de match.

Développer un jeu séduisant ne fait pas tout. Il faut savoir conclure. Le FC Nantes de Miguel Cardoso l'a appris à ses dépens pour sa première sortie de la saison. Comme l'a promis leur nouvel entraîneur, les Canaris ont développé un jeu séduisant. Plus alléchant. Plus tourné vers la possession que la solidité. Mais Monaco les a punis sur deux contre-attaques cinglantes par Rony Lopez et Stevan Jovetic. Avant de voir Falcao s'offrir son premier but quelques minutes après son entrée (1-3). Le réalisme monégasque a parlé. Qu'importe la manière, le FCN n'a pu que le constater.

Avec Claudio Ranieri, les supporters nantais n'avaient pas l'habitude de voir un jeu léché à la Beaujoire. Mais le résultat était souvent au rendez-vous. Cette fois, ils ont vu leur équipe jouer. Dominer la possession, comme rarement ces dernières saisons. Mais en l'absence d'Emiliano Sala ou encore de Majeed Waris au coup d'envoi, le FC Nantes n'a pas su concrétiser malgré de nombreuses occasions en début de rencontre, notamment pour Valentin Rongier (18e, 24e, 80e). En toute fin de match, Sala a finalement sauvé l'honneur (1-3, 90e+2). Mais l'ASM avait déjà tué le suspense avant.

Le réalisme et l'expérience monégasque ont parlé

Dans le doute avant ce match en raison des nombreux changements estivaux et de la déculottée reçue lors du Trophée des champions par le PSG (4-0), Monaco a pourtant présenté une équipe encore très remaniée et privée de certains de ses Mondialistes (Subasic, Sidibé) ou encore de Raggi. Mais après avoir longtemps souffert pour développer du jeu et eu beaucoup trop de déchets, la formation de Leonardo Jardim a démontré qu'il faudrait encore compter sur elle. Et si les jeunes Sofiane Diop ou encore Jordi Mboula ont montré des choses encourageantes, la lumière est venue des cadres.

Rony lopes a ainsi trouvé la faille sur un centre de Jovetic (0-1, 69e). Puis sur une autre contre-attaque après avoir vu Diego Benaglio repousser une grosse occasion de Rongier, l'attaquant monténégrin a débloqué son compteur (0-2, 80e). Rentré à la 66e, Falcao a lui rappelé qu'il n'avait pas besoin de beaucoup d'occasions pour frapper (0-3, 83e). En plein chantier, le dauphin du PSG la saison dernière signe une très belle opération et se rassure. De son côté, Nantes va devoir trouver comment allier manière et efficacité.

0
0