Getty Images

Monaco : quel entraîneur sera Thierry Henry ?

Une seule question prévaut désormais : quel entraîneur sera Henry ?

Le 13/10/2018 à 13:47Mis à jour Le 13/10/2018 à 14:01

LIGUE 1 – Cette fois, c’est fait : Thierry Henry va débuter sa carrière d’entraineur principal, dès lundi à Monaco. Sa mission ? Sauver le club, évidemment. Comment ? On a hâte de le savoir. Quel entraîneur sera le meilleur buteur de l’histoire des Bleus ? Réponse très bientôt.

Didier Deschamps et Thierry Henry partagent quelques points communs. En plus d'avoir gagné les plus beaux trophées ensemble avec les Bleus, les deux hommes auront un nouveau sujet de discussion la prochaine fois qu'ils se croiseront : l'AS Monaco. Comme DD, Titi va débuter sa nouvelle carrière du côté de la Principauté. Mais là où Deschamps avait plongé tête en avant, à peine sa vie de joueur professionnelle terminée, Thierry Henry a pris le temps avant de trouver chaussure à son pied.

Didier Deschamps n'avait pas connu de temps mort parce que la suite était déjà écrite avant même la fin de sa carrière. Thierry Henry, lui, a pris quatre ans pour se préparer, du côté d'Arsenal - ponctuellement - avec les jeunes du club, de la Belgique avec les attaquants. Et a travaillé en parallèle avec Sky Sports en consultant de luxe tout en se formant au Pays de Galles.

Vidéo - Monaco - Thierry Henry, un parcours de champion

01:49

On connait le joueur par cœur, l’entraîneur reste à découvrir

Après avoir refusé Bordeaux ou coupé court avec Aston Villa, et à défaut de succéder à Arsène Wenger du côté d'Arsenal, l'ancien international français va tout de même marcher dans les pas de son ancien mentor, qui s'était révélé sur le Rocher au début des années 90 et avait lancé le jeune attaquant dans le grand bain. Le plus dur commence. Le plus passionnant, aussi. Pour lui. Pour nous. Si l’on connait le joueur par cœur, l’entraîneur reste à découvrir. Et il y a parfois des surprises.

Devenir entraîneur, c'est une naissance. Une renaissance, même. On a connu Thierry Henry joueur. On l'a vu commencer à martyriser les défenses hexagonales, avec son style délié et sa vitesse d'exécution. On l'a vu grandir et devenir l'attaquant qui a marqué l'histoire du football français. Désormais, on a hâte de voir quel entraineur il sera. De connaitre sa philosophie et de le voir essayer de l'exécuter sur le terrain. Parce que de la théorie à la pratique, il y a parfois - souvent même - un fossé que Titi s'efforcera de réduire au maximum.

Vidéo - Un champion du monde 1998 entraîneur ? C'est tout... ou rien

01:40

En premier lieu, le plus important, pour lui comme pour Monaco, sera de voir s'il va réussir sa mission sauvetage d'un club en péril. Le plus passionnant sera de voir comment. Quand Laurent Blanc, ancien partenaire d'Henry chez les Bleus, a embrassé sa carrière de technicien, le Président a tout de suite été clair : sa philosophie, c'était le ballon, la possession et le jeu court. Il s'y est tenu, depuis Bordeaux jusqu’à Paris.

Guardiola et Wenger, les modèles

Quelle sera celle de Thierry Henry ? Présenté lundi sur le Rocher, l’ancien international français délivrera son message et fera part de son ambition qualitative. Néanmoins, si l’on se fie à ce qu’il a déjà dit ici ou là, on peut imaginer que le nouvel homme fort de l’ASM a des idées précises sur le technicien qu’il veut devenir. Il y a un an et demi, dans un entretien à L'Equipe, il avait cité les entraineurs qui l'avaient inspiré. Mettant en avant deux hommes : "C'est sûr que j'ai plus d'affinités avec certains comme Arsène (Wenger) ou Pep (Guardiola)." Ces affinités sont personnelles, évidemment. Mais footballistiques, également.

Guardiola

GuardiolaGetty Images

En début d'année, sur Sky Sports, Titi avait redit tout le bien qu'il pensait de Guardiola, qu'il a côtoyé à Barcelone durant trois ans. "J’ai appris une nouvelle fois à jouer au football, à 30 ans, malgré tout ce que j’avais fait avant, à Arsenal, à Monaco et même un peu à la Juve ou même sur la scène internationale. Je voyais le jeu différemment, je comprenais l’espace, la façon d’occuper une position (…) Il est presque trop intelligent parfois".

Intelligent, Thierry Henry l'est, assurément. Il sait aussi qu'il n'a pas les moyens humains de Pep au Barça ou, aujourd'hui, à Manchester City. Guardiola, lui, est sûr d'une chose : son ancien joueur était fait pour entraîner. "Je veux le voir ! Bien sûr qu’il doit le faire, c’est en lui !", lançait-il il y a quelques mois à la télévision anglaise. Pep est servi. La nouvelle vie de Titi commence lundi. Les promesses sont belles. On a hâte de voir les actes.

0
0