Getty Images

Et Nantes s'écroula...

Et Nantes s'écroula...
Par Eurosport

Le 10/02/2019 à 16:55Mis à jour Le 10/02/2019 à 17:57

LIGUE 1 - Lors d'une après-midi chargée d'émotions avec un nouvel hommage à Emiliano Sala, Nantes s'est incliné devant Nîmes (2-4) dans un stade de la Beaujoire archi-comble. Les Canaris menaient pourtant 2-0 à la pause avant de s'écrouler lors du deuxième acte. Le FCN doit à nouveau regarder derrière lui au classement...

Nantes peut s'en vouloir. En avance de deux buts à la pause, les Canaris se sont totalement écroulés en seconde période face à une équipe nîmoise qui n'aura rien lâché pour décrocher la victoire dimanche (2-4). Totalement à leur avantage au cours du premier acte, les Canaris se dirigeaient vers un après-midi très tranquille face à une équipe nîmoise apathique dans les quarante-cinq premières minutes. Mais tout s'est déréglé en seconde période.

Après un nouvel hommage chargé en émotion à Emiliano Sala, les Nantais avaient pourtant attaqué cette rencontre de la meilleure des manières. Rapidement en tête dans ce match après une tête à bout portant de Kalifa Coulibaly (1-0, 15e), les Canaris ont réussi à faire le break juste avant la pause grâce à un penalty d'Abdul Majeed Waris (2-0, 38e).

La zone rouge se rapproche pour Nantes

Sereins et sûrs de leur fait, les Nantais abordaient la seconde période avec un avantage conséquent au tableau d'affichage. Mais les Nîmois, sous l'impulsion d'un Jordan Ferri omniprésent au milieu de terrain, ont trouvé les ressources nécessaires pour retourner complètement la situation. Dès le retour des vestiaires, Baptiste Guillaume, bien placé à la réception d'un centre de Téji Savanier au second poteau, permettait à son équipe de se relancer complètement (2-1, 49e).

Mais l'inspiration de l'après-midi est venue d'un geste lumineux d'Antonin Bobichon. Servi par Guillaume à l'entrée de la surface nantaise, le milieu de terrain a lobé Ciprian Tatarusanu (2-2, 69e) d'une frappe en première intention. Sans vraiment forcer, Nîmes a réussi à revenir au score face à une équipe nantaise en difficulté physiquement. A moins de dix minutes de la fin du match, Ferri (2-3, 85e) puis Sada Thioub (2-4, 89e) ont mis fin aux derniers espoirs nantais dans cette partie malgré sept minutes de temps additionnel suite aux multiples interventions de la VAR en seconde période - les deux équipes se seront vu refuser deux penaltys.

Euphoriques en seconde période, les Nîmois ont réussi à retourner une situation bien mal embarquée. Avec 33 points au compteur, le maintien est proche pour la formation de Bernard Blaquart tandis que Nantes, avec ce cinquième match sans victoire en Ligue 1, ne possède plus que 5 points d'avance sur la zone rouge.

0
0