Getty Images

Ni Figo ni Cristiano, Gelson Martins est pourtant la nouvelle bombe de Monaco

Ni Figo ni Cristiano, Gelson Martins est pourtant la nouvelle bombe de Monaco

Le 10/02/2019 à 08:46Mis à jour Le 10/02/2019 à 16:00

LIGUE 1 - Arrivé au mercato en provenance de l’Atlético Madrid, Gelson Martins incarne déjà l’apport immédiat des recrues monégasques en ce début d’année. À 24 ans, celui qui était attendu comme la nouvelle merveille du football portugais espère rattraper le temps perdu pour franchir une étape. Comme sur le terrain : à toute vitesse.

C’est l’histoire d’un joueur frisson. Du genre à faire soulever les foules sur un coup de rein ou un dribble foudroyant. En L1, récemment, on a été servi entre les Dembélé, Mbappé voire Pépé. Mais le petit dernier vaut le détour. Arrivé en toute fin de mercato du côté de l’AS Monaco, Gelson Martins a fait des débuts fracassants avec le club du Rocher. 2 matches, 3 passes décisives et une action qui a mis toute la défense de Toulouse dans le rétro.

Le train Gelson est lancé. En mode TGV. Après une formation au Benfica FC (à ne pas confondre avec le Benfica SL), l’ailier supersonique rejoint le Sporting Portugal pour finir de grandir. À 18 ans, en équipe B, il fait vite son trou. En 2015, Jorge Jésus le lance en équipe première. Avec succès. Mais c’est la saison d’après qui confirme son immense potentiel. Outre des statistiques avantageuses (6 buts et 13 passes en 32 matches de Liga Nos), il s’offre un récital sur la plus scène : européenne. A Bernabeu qui plus est.

Gelson Martins sous le maillot du Sporting

Gelson Martins sous le maillot du SportingGetty Images

" La comparaison qui fait sens c’est celle avec Nani"

Il n’en fallait pas plus pour lancer la machine aux comparaisons. Son ancien président à Benfica lâche qu’il sera "le futur Cristiano Ronaldo". Pourtant pas spécialement connu pour ses éloges envers les jeunes joueurs, Jorge Jesus se lâche après sa démonstration madrilène : "Il sera au niveau de Luis Figo, il a une grosse marge de progression". De quoi laisser circonspect eu regard à la carrière des deux Ballons d’Or cités. La réalité est différente.

"La comparaison qui fait sens, c’est celle avec Nani, nous confirme Alexandre de Castro. C’est un joueur qui joue sur le côté, un joueur de ‘rue’, très explosif, un peu foufou et pas toujours rigoureux tactiquement". Lui aussi originaire du Cap Vert, Gelson Martins cultive l’amour du dribble comme l’ancien de MU. Et, comme Nani, défendre n’est clairement pas sa came.

Ses aptitudes offensives font de lui l’un des cracks du marché portugais. Le Sporting réhausse sa clause de départ à 60 millions. Tout est fait pour qu’à l’issue de la saison 2017-2018, il prenne la poudre d’escampette moyennant gros chèque.

Arrive mai 2018. Le cauchemar du Sporting. En pleine crise de résultat et de gouvernance, le club portugais touche le fond lorsque le centre d’entraînement est envahi par une cinquantaine de supporters qui s’en prennent physiquement aux joueurs. Des débordements qui poussent certains à rompre leur engagement avec le club lisboète. Gelson Martins est de ceux-là. Le voilà libre comme l’air. Il s’engage pour cinq ans avec l’Atlético.

Gelson Martins, Atlético de Madrid

Gelson Martins, Atlético de MadridEurosport

Le fiasco Atlético, le rebond Monaco

Le club de Diego Simeone croit en son potentiel. Mais ne l’utilise qu’avec parcimonie. La faute à une philosophie aux antipodes de celle prônée par le Portugais comme nous l’explique Alexandre de Castro : "L’Atlético, c’était vraiment un mauvais choix. Son abattage défensif est clairement insuffisant pour Simeone. Dans des équipes normales, ça peut aller mais pas avec ces Rojiblancos".

8 apparitions en Liga, 2 en Copa del Rey finissent de convaincre Gelson qu’il faut changer d’air. Et surprise (ironie), ce sera à Monaco. Son transfert a-t-il pris de court les suiveurs du joueur au Portugal ? "Monaco, ça ne choque personne. Quand on est un protégé de Jorge Mendes et qu’on veut se relancer, on atterrit soit à Monaco soit à Wolverhampton" sourit Alexandre de Castro.

Le voilà à 24 ans à la croisée des chemins. Avec 21 sélections au compteur, il n’a plus de temps à perdre s’il veut s’installer définitivement au plus haut niveau et dans le cœur des Portugais. Est-ce LE crack attendu pour succéder à Ronaldo ? "Il n’y a pas spécialement une grosse attente autour de lui", nuance Alexandre de Castro. Le contexte parfait pour exploser à nouveau ? Monaco l’espère très fort.

Gelson Martins face à Toulouse

Gelson Martins face à ToulouseGetty Images

0
0