Getty Images

OL - Fernando Marçal, embrouille, placard et réinvention

Marçal, embrouille, placard et réinvention
Par Eurosport

Le 15/12/2018 à 23:16Mis à jour Le 16/12/2018 à 11:51

LIGUE 1 - Absent des plans de l'OL en début de saison, placardisé après sa dispute avec Bruno Genesio, Marçal est revenu de très loin pour finalement devenir un membre important du onze lyonnais. Reconverti avec succès défenseur central, il devrait encore apporter à l'assise défensive des Gones ce dimanche face à Monaco (21h).

Certains l'avaient presque oublié. Il faut dire qu'il y avait de quoi. En début de saison, peu d'observateurs lyonnais n'imaginaient Marçal jouer un rôle important dans la saison lyonnaise. À raison. Recruté à l'été 2017 pour remodeler un couloir gauche défaillant sous l'ère Jérémy MorelMaciej Rybus, le Brésilien de 29 ans n'avait pas su se rendre indispensable la saison passée. Pire, c'est le jeune Ferland Mendy qui a grandi à vitesse grand V pour finalement ne lui laisser que des miettes.

Et puis, avec Genesio… En 8e de finale de Ligue Europa, emportés par la colère et la déception d'une élimination piteuse face au CSKA Moscou (2-3), les deux hommes s'étaient publiquement pris le bec lors d'une altercation irréaliste. Alors, forcément, avec un tel tableau, les chances de voir l'ancien Guingampais sur le devant de la scène semblaient rares.

D'ailleurs, son temps de jeu en début de saison allait dans ce sens : trois matches (Nantes, Nîmes et Angers) sans réel impact. Ajoutez-y une blessure au mollet qui a parasité sa préparation et vous aurez le panorama complet.

Mais, tout le mérite lui en revient, le coach lyonnais a su relancer son gaucher. Dans une position inattendue. Face aux difficultés défensives lyonnaises, Genesio a tenté le pari Marçal en défense centrale. Lui le latéral gauche offensif réputé par la qualité de ces centres est devenu un combattant de l'axe pour former un trio complémentaire avec Marcelo et Jason Denayer.

Vidéo - Pour ou contre : L'OL doit-il prolonger Genesio ?

04:32

Toujours invaincu en L1 avec l'OL

Son profil s'adapte parfaitement au duo formé par les deux centraux de métier. Alors que le Belge excelle dans l'anticipation, que le colosse brésilien est réputé pour son goût du duel, Marçal apporte autre chose : une grinta inattendue et une relance soyeuse venue de son pied gauche. Son nouveau visage permet à Ferland Mendy d'exploiter au mieux ses qualités offensives et n'oblige plus Bruno Genesio à utiliser Lucas Tousart comme sentinelle.

Preuve que la mue s'est faite rapidement, c'est dès le derby que l'évidence Marçal s'est révélée. Face aux Verts, pour sa première à ce poste sous les couleurs lyonnaises, il a su calmer les ardeurs, certes relatives, des hommes de Jean-Louis Gasset en étant impeccable. Ce n'était que le début entre prestation convaincantes en C1, malgré son duel perdu face à Agüero au Parc OL, et sorties sérieuses en championnat.

La seule défaite de l'OL depuis qu'il est revenu sur le devant de la scène ? Le naufrage face à Rennes où Jérémy Morel était aligné à sa place (0-2). Aussi fou que cela puisse paraître, le Brésilien fait d'ailleurs office de porte-bonheur à Lyon puisqu'il n'a pas encore connu la défaite en L1 avec les Gones : 23 matches, 18 victoires et 5 nuls. De là à dire qu'il s'est désormais rendu indispensable à la bonne marche lyonnaise…

Marçal face à Saint-Etienne

Marçal face à Saint-EtienneGetty Images

0
0