Getty Images

Petits, VAR, ennui, grands attaquants : la buvette de la Liguain

La buvette de la Liguain

Le 24/08/2018 à 10:12

LIGUE 1 - Ça fait causer, à la rédaction d'Eurosport.fr comme ailleurs. Chaque vendredi, avant le début de la journée de L1, nous abordons les points chauds qui alimentent les discussions, au bistrot ou sur les réseaux sociaux. Tour d'horizon avant la troisième journée.

Ce qu’on est pressé de voir : les promus peuvent-ils faire la passe de trois ?

Nîmes second, Reims quatrième : derrière le PSG, les promus sont partis à toute vitesse cette saison. Deux victoires lors des deux premiers matches pour des ex-pensionnaires de Ligue 2, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas vu ça. D'autant plus que les Crocos ont dévoré Marseille, quand les Rémois dégoûtaient Lyon. Soit deux équipes qui paraissent plus "légitimes" à se battre avec Paris. Contre Toulouse pour les uns, et contre Amiens pour les autres, Nîmes et Toulouse ont l'occasion de faire la passe de trois. Cela serait assurément remarquable.

Les joueurs de Nîmes se félicitent après leur victoire contre l'OM (3-1), le 19 août 2018 au stade des Costières.

Les joueurs de Nîmes se félicitent après leur victoire contre l'OM (3-1), le 19 août 2018 au stade des Costières.Getty Images

L’équipe qu’on attend au tournant : le camion de la VAR

Il est temps d’allumer les écrans dans le camion de la VAR ! L’arbitrage vidéo, encore en rodage en L1, ne s’est pas montré brillant le week-end dernier. Entre ses déboires à d’Ornano lors de Caen - Nice (un but refusé à Baysse pour une faute peu évidente, et un pénalty accordé à Tchokounté après une faute de ce dernier) et les polémiques ayant suivi Nîmes - Marseille (en particulier sur un penalty qui aurait pu être accordé à l’OM), la vidéo n’a pas fait que des heureux pour le moment, et les arbitres peinent encore à y faire appel. Allez, du mieux, et vite !

Le coach qui doit se méfier : Miguel Cardoso, et si on s’ennuyait un peu ?

Certes, un projet de jeu demande toujours du temps. Surtout s’il est aussi ambitieux que celui prôné par Miguel Cardoso, arrivé sur le banc du FC Nantes cet été. Pourtant, les Canaris n’ont déjà plus le temps. Ils comptent toujours zéro point en deux journées. Cardoso a beau dire que son équipe joue "le foot [qu’il] veut", il y a déjà urgence. Peut-être serait-il temps d’en revenir aux fondamentaux défensifs qui ont fait le succès des Nantais l’an passé avec Claudio Ranieri, en première partie de saison surtout. Quitte à laisser l’enthousiasme de côté, et à s’ennuyer un peu plus en échange de résultats...

Miguel Cardoso, entraîneur du FC Nantes

Miguel Cardoso, entraîneur du FC NantesGetty Images

Les revanchards qui ont les crocs : Germain-Mitroglou, attaquants veulent devenir grands

Vous en avez sûrement entendu parler (et si ça n’est pas le cas, il faudrait penser à sortir de chez vous) : Mario Balotelli n’ira pas à l’Olympique de Marseille cet été. Cela ressemble donc à la fin de l’éternelle quête du "grand attaquant" à l’OM, au moins pour cet été. Valère Germain, titulaire jusqu’ici en championnat, et Kostas Mitroglou auront donc bien un coup à jouer cette saison, pour montrer que Marseille a des buteurs qui comptent. Le Stade Rennais, qui vient dimanche au Vélodrome, est prévenu.

Vidéo - "Dembélé peut éviter un fiasco à l'OM mais..."

02:22

Le joueur fantasy-friendly : Tavares ne s’arrête plus

Neymar, Mbappé, Falcao, Depay ? Non, le meilleur buteur de Ligue 1 s’appelle pour l’instant Julio Tavares, et il joue à Dijon. Acteur majeur du bon début de saison de son équipe (deux victoires en deux rencontres contre Montpellier et Nantes), le capitaine dijonnais a déjà inscrit trois buts en deux matches, dont un doublé face à Nantes la semaine passée. Depuis la montée du DFCO, Tavares y va crescendo : neuf buts en 2017, douze en 2018. Ses temps de passage sont d’ores et déjà encore plus élevés cette saison.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0