Getty Images

Après Buffon, Alves... Le relatif échec de la politique de l'expérience au PSG

Après Buffon, Alves... Le relatif échec de la politique de l'expérience au PSG

Le 23/06/2019 à 10:37Mis à jour Le 23/06/2019 à 12:36

TRANSFERTS - Comme Gianluigi Buffon, Dani Alves a décidé de quitter le Paris Saint-Germain cet été. Et comme la légende italienne, le Brésilien laisse derrière lui un goût d'inachevé. Car il était, lui aussi, censé permettre au PSG de franchir un palier sur la scène européenne.

L'arrivée de Dani Alves aurait presque pu être considérée comme un épiphénomène, au début d'un été 2017 complètement fou pour le PSG, qui avait cassé sa tirelire pour attirer Neymar et Kylian Mbappé. Mais les deux stars n'avaient pas encore débarqué. Surtout, le latéral droit brésilien bénéficiait à l'époque de l'étiquette de référence à son poste, et était accompagné de sa collection de trophées. De quoi faire son effet. Et apporter un sacré surplus d'expérience censé permettre à Paris de franchir ce fameux cap en Ligue des champions.

Dani Alves

Dani AlvesGetty Images

Alves coupable contre le Real, Buffon contre United

Cette saison, au même stade de la compétition contre Manchester United, le Brésilien est passé d'un match aller convaincant à un retour moyen. Un retour dramatique pour Paris, qui avait aussi et surtout été marqué par la grossière erreur de Gianluigi Buffon, à la dérive ce soir-là. Lui aussi a mis fin à son aventure avec le club francilien, parti libre en n'ayant pas justifié tous les espoirs placés en lui. Arrivée l'été dernier, la légende de la Juve a même - en partie - symbolisé la fin de saison très pénible des hommes de Thomas Tuchel en Ligue 1.

Buffon après son erreur contre Manchester United en Ligue des champions

Buffon après son erreur contre Manchester United en Ligue des championsGetty Images

Avec eux, le PSG n'a jamais dépassé le stade des huitièmes de finale en C1, alors que les quarts s'enchaînaient au moment où le club francilien a retrouvé la Coupe aux grandes oreilles. En faire les principaux coupables serait un non-sens. Mais le constat est implacable et dépasse même leur cas : la politique de l'expérience n'a pas porté entièrement ses fruits. Arrivé au club à 30 ans, Zlatan Ibrahimovic a marqué l'histoire du club mais a également échoué à être l'homme fort des siens au cours des grandes soirées, entre blessures, suspensions et matches trop neutres, à quelques exceptions près. A cette collection peut venir s'ajouter Lassana Diarra, débarqué à 32 ans et très peu utilisé. Même s'il n'était évidemment pas attendu de la même façon.

Bien sûr, il ne s'agit pas de tout voir en noir et les bénéfices des passages de Buffon, Alves et autres sont bien réels. Alphonse Areola a pu progresser aux côtés de "Gigi", qui en a certainement inspiré d'autres en termes de professionnalisme. Mais Paris voulait désigner son portier italien comme numéro 2 et il se murmure qu'il voulait offrir à Alves un contrat d'une durée inférieure à ce qu'il demandait. L'écurie du présient Al-Khelaïfi a donc clairement affiché sa position sans céder aux volontés, voire exigences, de ses deux stars. Le début, peut-être, d'un changement de cap avec le retour de Leonardo. Et d'une politique différente.

Vidéo - "Le pari Buffon est raté au PSG"

01:23
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0