Getty Images

PSG - Montpellier : Le mercredi, c'est Verratti ?

Le mercredi, c'est Verratti ?

Le 20/02/2019 à 18:51Mis à jour Le 20/02/2019 à 21:00

LIGUE 1 - Laissé au repos à Saint-Etienne (0-1), Marco Verratti pourrait faire son retour avec le PSG contre Montpellier mercredi (21h00) au Parc des Princes. Thomas Tuchel doit composer avec la fragilité de l'indispensable milieu italien en prévision des échéances les plus importantes pour le club de la capitale. L'idée de l'aligner en milieu de semaine et de le préserver le week-end a du sens.

Ce n'est jamais facile de s'en passer. Marco Verratti fait partie de ces joueurs qui changent tout au PSG. Les défaites à Liverpool (3-2) et à Lyon (2-1) en sont les preuves. Sans l'Italien, Paris a éprouvé toutes les peines du monde dans les sorties de balle face au pressing adverse. Sa performance de grande classe à Old Trafford face à Manchester United (0-2) est venue rappeler à quel point le Petit Hibou était indispensable dans l'entrejeu parisien. Gérer sa fragilité physique est un enjeu d'autant plus important à l'approche d'un printemps toujours déterminant pour le club de la capitale.

Thomas Tuchel vit avec une épée de Damoclès chaque fois qu'il décide d'aligner Verratti. L'entraîneur parisien a pu mesurer l'ampleur du phénomène quand l'Italien s'est blessé face à Guingamp le 19 janvier dernier (9-0). Face à la lanterne rouge, et compte tenu de l'ampleur du score, l'Allemand pouvait nourrir des regrets de l'avoir fait débuter. Et s'inquiéter de l'incertitude qui planait sur la participation de l'ancien joueur de Pescara au choc si capital face aux Red Devils. Verratti a finalement gagné cette course contre la montre. Pour Tuchel, c'était un avertissement sans frais.

Un exercice d'équilibriste

La décision de l'Allemand de le laisser au repos dimanche à Saint-Etienne (0-1), malgré les cinq jours qui séparaient le déplacement à Geoffroy-Guichard de celui d'Old Trafford, a confirmé sa volonté de gérer son métronome avec un maximum de précaution. Avec l'Italien, l'entraîneur parisien doit trouver le juste milieu. Pour Tuchel, il s'agit de donner suffisamment de temps de jeu à Verratti pour qu'il conserve le rythme de la compétition et évolue à son meilleur niveau. Sans trop tirer sur la corde afin de limiter au maximum le risque de rechute. Un véritable exercice d'équilibriste.

Vidéo - 17e j. match en retard - Tuchel : "Ne pas prendre de risques avec les joueurs"

01:30

La tâche est délicate, encore davantage avec le calendrier démentiel auquel Paris est traditionnellement confronté. Le déplacement à Lyon au début du mois de février marquait le début d'un marathon de 13 matches à disputer en l'espace de six semaines pour le club de la capitale. Dont le 8e de finale retour face à Manchester United au Parc des Princes le 6 mars. Même si Paris a fait un pas important vers la qualification de l'autre côté de la Manche, même si les Anglais se présenteront sans Paul Pogba dans la capitale, le PSG ne peut pas négliger ce rendez-vous. Il aura donc besoin de Verratti.

Un calendrier dense… mais bien agencé

Si le calendrier est dense, il n'est pas forcément mal agencé pour Paris, dans la mesure où les Parisiens se sont donné une marge suffisante (12 points d'avance sur le dauphin lillois avec deux matches de plus à disputer) pour permettre à Tuchel de faire tourner son effectif en Ligue 1. L'idée d'aligner Verratti en milieu de semaine et de le préserver le week-end a du sens pour l'entraîneur parisien. Après la réception de Montpellier, il y aura celle de Dijon en quart de finale de la Coupe de France et enfin le rendez-vous face à Manchester United sur les trois mercredis à venir.

Cette hypothèse offre déjà à Tuchel la perspective de pouvoir compter sur Verratti pour les deux rencontres les plus sensibles sur les quatre qui précéderont les retrouvailles avec les Red Devils. La présence de l'Italien sera précieuse dans le duel face à Montpellier, sixième de L1, deuxième défense du championnat traditionnellement difficile à manœuvrer pour le PSG. Elle le sera encore davantage dans un match à élimination directe contre les Dijonnais en Coupe de France, où Paris veut conserver son titre après avoir été sorti à la surprise générale par Guingamp en Coupe de la Ligue (1-2).

L'autre enjeu, c'est Paredes

Cela permettrait aussi à l'entraîneur de poursuivre l'intégration de Leandro Paredes dans le collectif du PSG en lui donnant du temps de jeu sur les matches du week-end. Par son profil, la recrue parisienne de l'hiver est ce qui se rapproche le plus d'une alternative à Verratti dans l'entrejeu. Après une performance en demi-teinte pour sa première titularisation à Saint-Etienne, l'Argentin, non qualifié face à Montpellier, aurait ainsi l'opportunité peaufiner ses automatismes avec ses nouveaux coéquipiers. La réception de Nîmes, samedi, puis le déplacement à Caen sept jours plus tard s'y prêtent plutôt bien.

Tuchel a cette option pour gérer le cas Verratti. Elle semble être le meilleur compromis pour ménager l'Italien en prévision du match retour face à Manchester United tout en lui permettant de rester en forme. Le risque de blessure existera quand même. La dernière en date pour le milieu parisien était survenue sur un coup reçu dans le jeu face à Guingamp. Mais il a régulièrement souffert sur les enchaînements de match avec ses problèmes de pubalgie. Gérer son corps ne sera pas simple pour Tuchel. Mais c'est l'un des enjeux majeurs des semaines à venir pour Paris.

Marquinhos et Marco Verratti

Marquinhos et Marco VerrattiGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0