Getty Images

PSG-OL (5-0), l'antisèche : Un gamin, Mbappé ? Les gamins, ce sont les Lyonnais

L'antisèche : Un gamin, Mbappé ? Les gamins, ce sont les Lyonnais

Le 08/10/2018 à 00:28Mis à jour Le 08/10/2018 à 09:50

LIGUE 1 - Lyon a payé au prix fort une dernière demi-heure catastrophique au Parc des Princes, où l'OL a explosé face au PSG (5-0) et Kylian Mbappé, auteur d'un fabuleux quadruplé. Le talent du jeune attaquant parisien a fait la différence. Mais il a profité d'une naïveté coupable des Rhodaniens, pourtant réputés pour être bien plus consistants dans les grands matches. Notre antisèche.

Le jeu : Lyon a enquiquiné Paris… avant de le faire briller

Ce PSG-OL a été assez bizarre. Avec une succession de faits de jeu qui ont longtemps pris le pas sur le jeu. Il y en a eu quand même, et les Gones ont été plus cohérents que les Parisiens dans ce domaine. Ils ont semblé très proche de l'égalisation, même en début de seconde période après l'expulsion de Lucas Tousart. Mais ce carton rouge avait bel et bien déséquilibré Lyon.

Sans son milieu de terrain défensif, le club rhodanien a commis l'irréparable en voulant évoluer un cran plus haut. Les boulevards se sont créés dans le dos de la défense rhodanienne. Face à Neymar et Mbappé, cela ne pardonne pas. Le talent incroyable des deux attaquants parisiens a fait le reste, on y reviendra. Mais les hommes de Bruno Genesio les ont mis dans les meilleures conditions. Leur gestion de la dernière demi-heure a été catastrophique. Et ils l'ont payé au prix fort.

Les joueurs : Mbappé, c'est complètement fou

Il provoque le penalty de l'ouverture du score et marque les quatre autres buts. Il est aussi à l'origine de l'expulsion de Lucas Tousart. Kylian Mbappé en a fait voir de toutes les couleurs à l'OL. Au début, il semblait pourtant dans un soir sans, avec beaucoup de mauvais choix. A la fin, il a enfoncé la porte de l'histoire avec fracas et un quadruplé légendaire en l'espace de 13 minutes. Ce gamin de 19 ans était déjà un véritable OVNI. Mais il continue de repousser les limites du possible.

Vidéo - Tuchel : "Mbappé aurait pu en mettre cinq ou six... voire sept"

01:14

Sa performance éclipse fatalement celle des autres, mais Neymar a été brillant dans son rôle de créateur et Thiago Silva déterminant dans celui de chef de défense parisienne. A l'OL, on retient surtout Tanguy Ndombele, qui a régné dans l'entrejeu pendant une heure. Anthony Lopes aussi. Même s'il est coupable sur le penalty concédé, même s'il a concédé cinq buts, le Portugais a aussi remporté pas mal de duels. Et Lucas Tousart, pour d'autres raisons que l'on évoque ci-dessous.

Le facteur X : Tousart a plombé l'OL

On aurait pu choisir la sortie sur blessure de Nabil Fekir, l'individualité majeure de l'OL, qui a précédé de l'ouverture du score du PSG. Mais elle n'a pas empêché les Gones de dominer la première période, même avant qu'ils soient en supériorité numérique. Ce qui a tout changé, c'est l'expulsion de Lucas Tousart.

Et le milieu lyonnais peut s'en vouloir. Déjà parce que la faute qui entraîne son deuxième carton jaune n'était pas nécessaire car il avait des coéquipiers pour le couvrir. Aussi parce qu'elle intervient dans les derniers instants du temps additionnel de la première période. La sortie de Tousart a totalement déséquilibré le collectif rhodanien et l'OL a explosé en seconde période. Alors qu'elle était largement évitable.

Vidéo - Genesio : "On a été beaucoup trop joueurs"

01:55

La stat : 36,9%

Il y a beaucoup de statistiques intéressantes sur matches. Certaines concernent évidemment Kylian Mbappé. Mais on a retenu un chiffre inédit en première période. Le PSG a eu la possession de balle la plus faible de l'ère QSI avec seulement 36,9%. Cela en dit long sur la performance collective des Lyonnais sur la première période. Aussi sur le manque d'efficacité des Gones. Il s'est confirmé dans une seconde période où Paris a rééquilibré les débats. A l'arrivée, l'OL a adressé autant de tirs que Paris (16 chacun). Mais il n'a pas marqué le moindre but. Et il en a concédé cinq.

Le tweet qui résume tout

La décla : Bruno Genesio (entraîneur de Lyon)

" Il faudra tirer les enseignements de cette lourde défaite parce que pendant une heure, on a fait quasiment jeu égal avec Paris. Mais ensuite il faut avoir davantage de maturité."

La question : Comment expliquer la dernière demi-heure de Lyon ?

Lyon n'a pas les mêmes moyens que Paris. Il n'a pas Neymar et Kylian Mbappé dans son équipe. Cela ne l'a pas empêché de faire mieux que le PSG dans le jeu. Comme la saison passée au Parc. Et surtout comme au Groupama Stadium où il avait vaincu l'ogre parisien. Mais dimanche soir, cela n'a duré qu'une heure. Une heure durant laquelle l'avantage au score du PSG tenait surtout à sa réussite. Et à quelques cadeaux de l'OL. Déjà. La sortie d'Anthony Lopes sur le penalty était pour le moins hasardeuse. Et l'expulsion de Lucas Tousart était plus naïve qu'autre chose.

La naïveté, c'est ce qui a perdu Lyon dans la dernière demi-heure. Physiquement, les Gones allaient fatalement souffrir après avoir joué mercredi en Ligue des champions. Tactiquement, ils ont tout fait pour le payer cash. Car ils ont offert au PSG la possibilité d'utiliser ses atouts après l'avoir admirablement contrarié jusque-là. C'est d'autant plus troublant pour une formation qui avait prouvé ses qualités pour limiter le potentiel de ses adversaires, dans les grands matches en général et face à Manchester City en particulier. Mais au Parc, après avoir été dans le vrai, elle a eu tout faux.

Anthony Lopes a pris cinq buts au Parc

Anthony Lopes a pris cinq buts au ParcGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0