Getty Images

Rudi Garcia après Nantes-OM (3-2) : "On n'est pas loin de la palme de la stupidité"

Garcia : "On n'est pas loin de la palme de la stupidité"

Le 05/12/2018 à 23:25Mis à jour Le 06/12/2018 à 08:44

LIGUE 1 - Rudi Garcia n'a pas épargné ses joueurs après la défaite de Marseille à Nantes (3-2), où l'OM a mené deux fois au score avant de s'incliner. L'entraîneur marseillais a eu des mots assez durs après la rencontre. Mais pas forcément injustes.

Marseille n'est pas largué. Et cela ne peut lui donner que plus de regrets. Car une victoire à Nantes lui aurait permis de revenir à la hauteur de Montpellier, troisième du classement. Les Marseillais semblaient en mesure de l'obtenir en menant deux fois au score. Mais ils l'ont finalement laissée échapper. Et Rudi Garcia n'a pas mâché ses mots en conférence de presse pour exprimer cette frustration. "Quand on n'est pas capables de gagner un match comme ça, je pense qu'on a bafoué les fondamentaux, on n'est pas loin d'avoir la palme de la stupidité", a lâché l'entraîneur marseillais.

Garcia a de quoi enrager. L'OM n'a conservé son avantage qu'une minute après l'ouverture du score de Morgan Sanson, le temps pour Emiliano Sala d'exploiter un marquage franchement défaillant pour placer un coup de tête victorieux. Le club phocéen a bien repris les devants quelques minutes plus tard sur un penalty de Florian Thauvin. Mais c'était pour mieux se faire cueillir juste avant la pause sur un but d'Abdoulaye Touré, au terme d'une action où Sala, passeur décisif, a affiché bien plus de combativité que les défenseurs marseillais.

Abdoulaye Toure (Nantes)

Abdoulaye Toure (Nantes)Getty Images

Le genre de scénario qu'un entraîneur déteste. Et pour celui de l'OM, ce n'était pas une première. "C'est toujours les mêmes problèmes, a constaté Garcia. On fait un match cohérent, on mène deux fois au score... Depuis plus de deux ans, ceux qui sont là sont au courant que quand on marque un but, cinq minutes après il peut se passer plein de choses, en marquer un deuxième mais aussi en prendre un. Ça n'a pas loupé. On n'a pas mené longtemps."

" A quoi ça sert de faire des préparations de match ?"

Mais ce qui agace le plus coach olympien, au-delà des trois buts concédés qui confirment la friabilité de la défense marseillaise, c'est la manière dont l'OM les a encaissés. Garcia a ainsi l'impression de ne pas avoir été écouté par ses hommes. "On a pris des buts exactement sur les choses qu'on avait montrées aux joueurs en préparation de match, a-t-il fulminé. Sur les centres, sur des ballons directs dans notre surface... C'est à se demander à quoi ça sert de faire des préparations de match." Après 16 journées, l'OM a pris 25 buts. C'est beaucoup trop pour espérer plus haut au classement pour le moment.

C'est d'autant plus frustrant pour Garcia que son équipe cherchait à se relancer après le triste nul concédé face à Reims (0-0), qui suivait deux victoires consécutives en Ligue 1. Mais, comme souvent cette saison, c'est au moment où l'OM semble en mesure d'enchaîner qu'il retombe inéluctablement dans ses travers. "Je vais essayer de rester mesuré ce soir, de protéger mes joueurs et de les défendre, mais quand on fait de nouveau des erreurs individuelles et qu'on prend trois buts à l'extérieur, c'est compliqué d'envisager de gagner", a conclu Garcia.

L'entraîneur marseillais va devoir rapidement ravaler sa frustration. Car un autre déplacement délicat attend cet OM qui ne les apprécie guère. A Nantes, comme à Nîmes (3-1), Lyon (4-2), Lille (3-0) ou Montpellier (3-0), Marseille a confirmé qu'il voyageait mal. Dimanche, les Olympiens seront à Saint-Etienne pour tenter, une nouvelle fois d'inverser la tendance. Et de saisir cette occasion qu'ils ont laissé passer à La Beaujoire.

Vidéo - 16e j. - Garcia : "On est les rois des..."

01:20
0
0