Les tops

  • Mbappé-Cavani-Neymar, un trio infernal
Ils n'avaient pas encore été associés en 2019. Neymar, Kylian Mbappé et Edinson Cavani étaient contents de se retrouver et Guingamp en a fait les frais. Le trio d'attaque du PSG a inscrit huit des neuf buts parisiens face aux Bretons avec un doublé pour le Brésilien et deux triplés pour le Français et l'Uruguayen. C'est la première fois depuis 40 ans que deux joueurs de la même équipe inscrivent chacun trois buts dans un même match. Une performance exceptionnelle pour un trio qui ne l'est pas moins.
Ligue 1
Strasbourg coule Monaco, le TFC respire
19/01/2019 À 20:57
  • Le VAR a rendu justice à Nice
Nice se dirigeait vers une défaite à Reims. Jusqu'à une main de Hassane Kamara dans sa surface au bout du temps additionnel. Dans un premier temps, elle n'a pas été sanctionnée par Olivier Thual, au grand dam des Aiglons. Mais le VAR a permis de corriger cette erreur. Après avoir revu les images, l'arbitre a logiquement accordé ce penalty mérité aux Niçois. Et Rémi Walter l'a transformé pour offrir un point aux hommes de Patrick Vieira. Le VAR ne réglera pas tous les problèmes d'arbitrage mais il limitera toujours les injustices. Ce cas en est le parfait exemple.

17e j. (en retard) - Vieira : "Un très bon point pris à l'extérieur"

  • Ajorque, un géant s'élève
Si un joueur incarne le début d'année 2019 tonitruant de Strasbourg, c'est bien Ludovic Ajorque. Buteur à Toulouse (1-2) et à Lyon (1-2) en Coupe de la Ligue, l'imposant attaquant alsacien (1,97m) a confirmé sa montée en puissance face à Monaco. C'est peu de le dire tant il a fait des misères aux Monégasques. Après avoir provoqué l'expulsion de Naldo, Ajorque a signé un doublé et une passe décisive pour apporter une énorme contribution à la victoire éclatante des Strasbourgeois à Louis-II (1-5). Un joueur qu'il faudra suivre avec attention dans cette deuxième partie de saison.
  • Reynet et Toulouse n'ont rien laissé passer
La défense de Toulouse n'a pas été souvent à la fête cette saison avec 31 buts encaissés. Le TFC n'avait réussi que trois "clean-sheets" avant son déplacement à Nîmes, 8e attaque du championnat. Mais les Pitchounes ont prouvé qu'ils savaient resserrer les rangs aux Costières. Emmenée par un Baptiste Reynet impérial, avec six arrêts sur l'ensemble du match, l'arrière-garde toulousaine a tenu le choc et permis à Toulouse de signer un succès précieux dans la course au maintien (0-1). Si elle poursuit sur cette voie, tous les espoirs sont permis pour les hommes d'Alain Casanova.

La joie des Toulousains face à Nîmes

Crédit: Getty Images

Les flops

  • Les recrues monégasques à la peine
Avec les arrivées cet hiver de Naldo et de Cesc Fabregas, Monaco a fait le choix de l'expérience pour gérer une situation des plus compromises et remonter la pente. Après une première apparition en Ligue 1 contre l'OM la semaine passée (1-1), les deux joueurs étaient attendus pour leur première à domicile en championnat. C'est peu dire qu'ils ont déçu. Le Brésilien de 36 ans a totalement plombé son équipe en se faisant logiquement expulser après 7 minutes pour avoir accroché Ludovic Ajorque qui filait vers le but. Quant à l'Espagnol, il a amené le troisième but alsacien en perdant un ballon dans sa surface. Son équipe n'était alors menée que 2-1.

Henry : ''Fabregas a maîtrisé le milieu''

  • Guingamp, c'est la honte
C'est vrai que jouer le PSG n'est pas un cadeau. Mais Guingamp n'a aucune excuse après l'humiliation subie au Parc. L'équipe de Jocelyn Gourvennec, pourtant héroïque et hermétique au Parc il y a dix jours pour un exploit en Coupe de la Ligue (1-2), a totalement volé en éclat samedi dans la capitale (9-0). Les hommes de Jocelyn Gourvennec ne sont pas seulement retombés dans leurs travers en affichant des lacunes défensives terribles. Ils ont surtout affiché une résignation des plus inquiétantes pour une équipe en lutte pour son maintien. Même si les trois points perdus à Paris étaient certainement prévus au tableau de marche des Bretons.

21e j. - Gourvennec : "Anormal d'avoir un score aussi lourd"

  • Mitrovic, le récidiviste
Stefan Mitrovic n'est pas un joueur méchant. Mais le défenseur de Strasbourg a déjà récolté 7 cartons jaunes et deux cartons rouges en 21 journées. C'est trop, surtout en ce qui concerne la deuxième catégorie. Difficile qui plus est de comprendre l'expulsion du Serbe contre Monaco, lui qui avait déjà connu pareille mésaventure face à Nîmes. Son équipe avait le match en main. Elle menait 4-1 face à une formation à la dérive. Mais à la 69e minute, il est allé chercher Rony Lopes haut sur le terrain et lui a collé une belle semelle sur la jambe en voulant récupérer le ballon. Pas volontaire mais très maladroit. Rouge direct. De quoi mettre inutilement en péril son club. Et se forger une réputation de bad boy.

Stefan Mitrovic face à Monaco

Crédit: Getty Images

  • Kamara, malheureux suppléant
Hassane Kamara ne devait pas être titulaire face à Nice. Si le défenseur rémois a débuté la rencontre, il l'a dû doit au forfait de dernière minute de Ghislain Konan, touché au dos. Mais il ne gardera pas un bon souvenir de cette deuxième titularisation de la saison. Kamara s'est montré particulièrement maladroit au moment de défendre sur le dernier corner niçois, commettant une grossière faute de main qui a entraîné le penalty égalisateur des Aiglons. Une erreur que le malheureux suppléant risque de ruminer toute la nuit.
Ligue 1
Mbappé : "C’est le projet du club, pas mon projet"
IL Y A 21 HEURES
Ligue 1
Des joueurs en échange ? Pour Galtier, Nice a fixé son prix, Paris négocie
19/06/2022 À 06:46