Eurosport

Matador rouillé, duo retrouvé, Hognon excédé : les tops et flops de samedi

Matador rouillé, duo retrouvé, Hognon excédé : les tops et flops de samedi

Le 09/11/2019 à 23:51Mis à jour Le 10/11/2019 à 08:31

LIGUE 1 - Edinson Cavani n'a pas retrouvé le chemin des filets samedi, au contraire du duo d'attaque de Strasbourg qui a signé un carton. Monsieur Batta, lui, en a sorti un... mais pas de la bonne couleur. Voici les tops et flops du jour.

Les Tops

  • Mothiba-Ajorque, retour du duo de choc

Avec respectivement 10 et 9 buts en Ligue 1 l'an dernier, Lebo Mothiba et Ludovic Ajorque étaient les fers de lance de l'attaque strasbourgeoise. Mais depuis le début de la saison, ils n'étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes. Face à Nîmes, le duo d'attaque du Racing a fait parler la poudre, pour se rappeler au bon souvenir des défenses de Ligue 1.

Auteur de l'ouverture du score, Ludovic Ajorque a inscrit son troisième but de la saison, le premier depuis fin septembre, avant de délivrer deux passes décisives pour Mothiba, en délicatesse et sans aucun but au compteur jusque-là. A force de débordements tranchants pour l'un et de persévérance pour l'autre, ils ont donné une victoire importante à leur club (4-1), et peut-être enfin lancé leur saison.

  • Monaco, métamorphosé sur le Rocher

L'AS Monaco est transfigurée à domicile, après un triste début de saison. C'est à Louis-II que les Monégasques avaient entamé l'exercice sur une lourde défaite face à Lyon (0-3). Après un nul face à Nîmes (2-2) et un nouveau revers contre Marseille (3-4), on commençait à se dire que les joueurs de Leonardo Jardim préféraient évoluer loin de leurs bases. Mais depuis la défaite mi-septembre face à l'OM, les coéquipiers d'Aleksandr Golovin retrouvent des couleurs sur le Rocher.

Suite à son succès dans le derby contre Nice (3-1), puis face à Brest (4-1), Rennes (3-2) et donc Dijon ce samedi (1-0), Monaco reste sur 4 victoires d'affilée devant son public. Forcément un plus pour l'ASM, qui est dans le même temps repartie de l'avant, et pointe provisoirement à la 8e place.

La joie de Monaco et Aleksandr Golovin.

La joie de Monaco et Aleksandr Golovin.Getty Images

  • Court, passeur dans la course

Yoann Court se révèle sur le tard. Passé par Sedan, Troyes, Ajaccio et Bourg-en-Bresse, le milieu droit brestois a réalisé la majeure partie de sa carrière en Ligue 2. Mais en ce début de saison, c’est bien en L1 qu’il distribue les caviars, à 29 ans.

Auteur de sa septième passe décisive de l’exercice samedi lors de la défaite de Brest à domicile face au PSG (1-2), il a un temps rejoint Islam Slimani en tête du classement des spécialistes des offrandes. L’attaquant monégasque a repris un coup d’avance dans la soirée, mais Court, passé par les équipes de jeunes de l’OL, reste dans son sillage. Et en bonne compagnie dans le trio de tête, où figure aussi Angel Di Maria.

  • Trois de suite pour Angers

Alors oui, on ne s’est pas régalé à Reims. Mais Angers y a enchaîné un troisième match sans prendre le moindre but (0-0), et ce malgré une fin de match disputée à dix contre onze (exclusion d’Angelo Fulgini à la 70e minute). Le SCO reste dauphin du PSG, avant les matches de dimanche de cette 13e journée et il le doit donc principalement à sa défense.

Cette série de trois clean sheets est d’autant plus notable que les Angevins sont repartis les fesses rouges de Lyon (6-0, lors de la 2e journée) et Paris (4-0, lors de la 9e journée) et que leur absence d’assise défensive a donc longtemps semblé un frein à leurs ambitions. Emballante en début d’exercice, l’équipe de Stéphane Moulin l’est moins mais sa solidité nouvelle est tout aussi positive pour elle.

Les Flops

  • Monsieur Batta s'est trompé de couleur

Tenu en échec sur sa pelouse à Metz (0-0), Lille a fini la rencontre à onze et il le doit surtout à la clémence de l'arbitre, Florent Batta. Au cours de son 8e match au sifflet en Ligue 1 cette saison, monsieur Batta a fait exploser de rage Vincent Hognon sur son banc, en décidant d'accorder seulement un carton jaune au défenseur lillois Reinildo, malgré un tacle non maîtrisé et dangereux de ce dernier sur le latéral messin Thomas Delaine à la 64e minute.

Une décision étonnante, compte tenu de la violence du tacle, qui a obligé Delaine à sortir sur civière, d'autant que le joueur des Grenats partait seul vers le but adverse… Monsieur Batta n'a pas été le seul à ignorer la faute, puisque le VAR n'a pas non plus semblé réagir à ce fait de jeu.

  • Cavani n’entrevoit pas la lumière

Cela ne s’arrange pas pour Edinson Cavani. Titulaire pour la première fois avec le PSG depuis le 25 août dernier, samedi à Brest, l’attaquant uruguayen n’a pas marqué lors du succès parisien. Deux réalisations en huit rencontres cette saison, cela fait très peu pour un serial buteur comme lui. Sans compter que son concurrent, Mauro Icardi, a quant à lui planté.

Edinson Cavani (PSG), sorti à la 80e minute à Brest

Edinson Cavani (PSG), sorti à la 80e minute à BrestGetty Images

  • Chouiar trop maladroit pour Dijon

Une semaine après avoir inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs, face au PSG (2-1), Mounir Chouiar a eu les occasions pour enchaîner face à Monaco lors de cette 13e journée. Mais l'ancien Lensois, bien qu'il ait été l'un des joueurs les plus en vue de son équipe, n'a pas réussi à faire la différence face au but.

Pas aidé par un Benjamin Lecomte encore solide dans les buts monégasque, Chouiar n'a cadré que deux de ses cinq frappes. De quoi lui laisser des regrets, surtout au vu du score final (1-0), et de cette nouvelle défaite, qui fait retomber son club à l'avant-dernière place.

  • Lille, petit troisième

Une seule victoire en neuf matches. C’est le faible bilan lillois, toutes compétitions confondues, depuis le début de la phase de groupes de la Ligue des champions. Les déboires des Dogues sur la scène européenne y sont pour beaucoup, mais leur mauvaise forme ne s’y résume pas. Samedi, le LOSC a ainsi concédé le nul à domicile, 0-0, en ne parvenant pas à fissurer le bloc messin.

Lille a renoué avec son 4-2-3-1 lors de ce match, après avoir expérimenté une défense à trois pendant quatre rencontres. Que ce soit dans l’un ou l’autre de ces systèmes, les Nordistes semblent bien loin du niveau affiché la saison passée et leur troisième place provisoire traduit surtout l’entame poussive d’autres places fortes de L1.

Christophe Galtier, entraîneur du LOSC

Christophe Galtier, entraîneur du LOSCGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0