Getty Images

Homophobie : Le Graët crée la polémique en prenant position contre l'arrêt des matches

Homophobie : Le Graët crée la polémique en prenant position contre l'arrêt des matches
Par AFP

Le 10/09/2019 à 16:39Mis à jour Le 10/09/2019 à 19:26

LIGUE 1 - Dans une interview à France Info, Noël Le Graet a réitéré sa position quant à l'arrêt des matches de Ligue 1 en cas de propos homophobes dans les tribunes. Tout en invitant à maintenir le dispositif en cas de violences ou de propos racistes. Une sortie qui a suscité de nombreuses réactions.

Un joli pavé dans la mare: à quelques heures de France-Andorre, en qualifications à l'Euro-2020, le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët a réitéré ses propos sur l'homophobie en demandant aux arbitres de ne plus arrêter de matches.

Depuis le début de la saison, plusieurs rencontres ont été brièvement interrompues en première et deuxième division françaises pour faire cesser des chants homophobes lancés des tribunes ou le déploiement de banderoles injurieuses. Une fermeté réclamée et vivement saluée par la ministre des Sports Roxana Maracineanu, sa collègue chargée de la lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa, et par les associations de lutte contre l'homophobie. La semaine passée, M. Le Graët avait déjà détonné en estimant dans les colonnes du quotidien régional Ouest-France "qu'on arrêtait trop de matches" pour des manifestations homophobes dans les stades.

Cette fois, c'est sur la radio France Info que le président de la "3F", 77 ans, a enfoncé le clou, mardi matin: "L'arrêt des matches ne m'intéresse pas. C'est une erreur. J'arrêterais un match pour des cris racistes, j'arrêterais un match pour une bagarre, des incidents s'il y a un danger dans les tribunes", a poursuivi M. Le Graët, assurant que le racisme dans les stades et l'homophobie en tribunes, "ce n'est pas la même chose" et appelant les clubs à "agir" via leurs services de sécurité.

Vidéo - "Une interruption de match ne tue personne, l'homophobie tue chaque jour"

01:40

Les arbitres attendent une consigne claire

La semaine dernière, Roxana Maracineau avait fait part de son étonnement après les propos de Le Graët qui, sans la nommer, la mettait en cause. L'ancienne championne du monde de natation devait réagir à cette nouvelle sortie dans l'après-midi, après les questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Le président de la FFF "espère" que sa nouvelle consigne sera prise en compte dès la prochaine journée de championnat. La Direction technique de l'arbitrage (DTA), qui assure la gestion des arbitres de Ligue 1 et de Ligue 2, dépend de la FFF.

Du côté du corps arbitral, "le message (du président Le Graët) a été entendu", a indiqué à l'AFP une source proches des arbitres, se disant "dans l'attente d'une consigne qui sera certainement transmise" en vue du prochain week-end de championnat. Cette nouvelle sortie du président de la fédération a suscité de vives réactions, et même de la colère parmi les associations qui luttent contre l'homophobie.

Vidéo - Derrien sur l'homophobie : "Qu'on sorte de ces comportements-là et rétablissons le dialogue"

02:12
" Appel à la démission"

Le collectif Rouge Direct lance ainsi sur Twitter un "APPEL À LA DÉMISSION DU PRÉSIDENT DE LA @FFF Noël le Graët". M. Le Graët, dont le mandat s'achève en 2020, après les Jeux olympiques de Tokyo, n'a pas encore faire savoir s'il souhaitait se représenter ou non.

Dominique Sopo, président de l'association SOS Racisme, l'invite lui "à prendre sa retraite". Comme la semaine passée, après la première sortie de Noël Le Graët, l'association des PanamBoyz & Girlz United, qui dénonce l'homophobie dans le football et travaille sur le sujet avec la Ligue de football professionnel (LFP), a également exprimé sa consternation.

"Arrêter un match pour des cris racistes, oui! Pour des chants homophobes, non! Quand le président de la FFF fait un tri immonde entre discriminés. Propos totalement scandaleux. Quelle honte!", écrit sur Twitter l'association.

Réagissant auprès de l'AFP aux propos de M. Le Graët, le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas s'est montré plus nuancé, plaidant pour une utilisation "avec modération" de l'arrêt des matches, en marge de l'assemblée générale de l'Association européenne des clubs (ECA) à Genève.

Ces échanges interviennent en plein séminaire de la LFP avec les "référents supporteurs" qui doit se conclure mercredi par une séance animée par la Dilcrah (la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et la haine). Une réunion, placée sous l'égide de la LFP, entre l'Association nationale des supporteurs (ANS) et les associations de lutte contre l'homophobie (SOS Homophobie, Foot ensemble, Licra, Panam'Boyz), est également envisagée mercredi.

Vidéo - "Enc.." est-ce homophobe ? Peu importe, c'est de la haine et ça n'a rien à faire dans les stades"

04:09
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0