Le temps et le crédit sont des notions relatives. Encore plus dans le monde du football. Homme du milieu, Juninho connaissait forcément cette particularité. Mais cette fois-ci, ce n'est pas un de ses fameux coup-francs qui vont lui permettre de calmer le tout pour gagner du répit. Quatre petits mois après son come-back à Lyon, il se retrouve déjà sous pression. Avec une obligation de vite démontrer que son nouveau costume n'est pas un peu trop grand. Une impression qui ressort après ce couac Sylvinho. Et les sorties de Jean-Michel Aulas.
Son apprentissage dans son nouveau rôle de directeur sportif a tourné au cauchemar. Il a été aussi express que déroutant. Débarqué à l'OL avec une étiquette d'intouchable et un poste créé rien que pour lui, l'idole du Lyon triomphant des années 2000 avait pourtant eu droit à un traitement de faveur. En toute logique. Voilà des années que Jean-Michel Aulas et les supporters lyonnais rêvaient de son retour. Il devait en plus inspirer un renouveau. Et incarner la révolution voulue après les années de frustration avec Bruno Genesio sur le banc.

Jean Michel Aulas et Juninho (Lyon) lors de Monaco - Lyon en Ligue 1 2019-2020

Crédit: Getty Images

Ligue 1
5-3 : Trop d'erreurs défensives et une claque pour l'OL
31/07/2021 À 18:33

Aulas castrateur

Désireux de prendre du recul alors qu'il a la présidence de la FFF dans un coin de la tête, Aulas lui a alors donné "tout pouvoir sportif''. Mais la révolution brésilienne a vite fait pschitt. La première décision de Juninho dans son nouveau rôle est finalement un échec cinglant. Le constat ne peut être autrement. La greffe Sylvinho n'a pas pris. Et sa passivité tout comme son manque d'impact dans cette tempête lyonnaise ont intrigué. Tout comme les propos de JMA.
Obligé de revenir sur le devant de la scène avec ce début de saison catastrophique de son club, Aulas est venu à la rescousse pour tenir la barre. Mais son retour en première ligne a un côté castrateur vis-à-vis de son protégé. Sa manière de défendre Juni dimanche après la défaite dans le derby a ainsi de quoi laisser songeur. "Il est très secoué parce qu'il est arrivé avec beaucoup d'espérance", a lâché le président lyonnais sur son directeur sportif tout en le mettant devant ses responsabilités. On a connu soutien plus subtil. Et des sorties plus flatteuses pour l'image de celui qui est le nouveau patron du domaine sportif.
Après le premier revers de sa nouvelle carrière, une question s'impose : quel va être à présent le rôle de Juninho, forcément fragilisé ? En toute logique, c'est lui qui va devoir trouver le successeur de Sylvinho. Mais quelle sera sa vraie marge de manœuvre dans cette quête après ce fiasco ? Il est difficile d'imaginer Aulas le laisser seul aux manettes pour prendre cette décision. Et en fonction du profil d'entraîneur qui arrivera - notamment si c'est un coach plus manager sportif comme l'était Laurent Blanc par exemple -, il sera bon de voir quel sera le véritable pouvoir de Juni. Aujourd’hui, le Brésilien a en tout cas déjà perdu de l'autorité avec cet épisode. Et du crédit. Tout va décidément bien vite. Mais le monde du football est ainsi fait.
Ligue 1
Varane aurait fait son choix : il veut quitter le Real Madrid, le PSG déjà à l'affût
14/06/2021 À 15:28
Ligue 1
Canal+ annonce son retrait de la diffusion de la Ligue 1
11/06/2021 À 16:03