Getty Images

"Benedetto ? On lui met des ballons, il marque trois buts"

"Benedetto ? On lui met des ballons, il marque trois buts"

Le 29/02/2020 à 00:07Mis à jour Le 29/02/2020 à 08:50

LIGUE 1 - En nette baisse de régime depuis le début de l'année civile, Dario Benedetto s'est réveillé face à Nîmes. Et de quelle manière. Auteur d'un triplé, le buteur marseillais a été le grand artisan d'un succès (2-3) qui permet à l'OM de réagir immédiatement après sa défaite à Nantes. Mieux épaulé aux Costières, l'Argentin présente déjà un bon bilan pour sa première année en Europe.

Il est reparti avec le ballon du match. Une première pour lui en Ligue 1. Et elle vient de loin. Trois buts, c'était le total de Dario Benedetto en championnat sur les quatre derniers mois. Il l'a égalé en l'espace de 90 minutes à Nîmes (2-3). Un réveil aussi brutal que bienvenu. L'OM ne marquait plus avec seulement sept buts sur ses sept dernières sorties en L1. Il n'en menait pas large après l'ouverture du score nîmoise, six jours après une défaite à domicile face à Nantes (1-3). Mais "Pipa" est passé par là pour soulager le peuple phocéen et remettre Marseille dans le droit chemin.

L'Argentin a le sens du timing. La meilleure preuve, ce sont ses buts. Ils mêlent talent et réussite, mais aussi une faculté à être au bon endroit et au bon moment. En renard des surfaces sur sa première et sa troisième réalisations, et en artiste sur le deuxième. Son appel à la limite du hors-jeu sur un service inspiré de Dimitri Payet était parfaitement senti. Derrière, il a conclu en beauté en ajustant Paul Bernardoni d'un petit lob parfaitement exécuté. Le geste juste pour une efficacité maximale. Avec seulement trois tirs tentés, Benedetto n'a rien raté.

Ces chiffres témoigneraient d'une grande confiance si l'avant-centre marseillais n'avait pas connu une telle période de disette. Sa baisse de régime était assez nette. Après avoir marqué six fois lors des 14 premières journées, Benedetto n'avait trouvé les filets qu'à deux reprises sur les 12 suivantes. Mais ce rendement insuffisant n'était pas seulement de son fait. Benedetto est ce type de buteur qui dépend beaucoup d'un collectif. Et qui le bonifie tout autant. Souvent trop esseulé dans le 4-3-3, il n'avait plus autant de munitions ces dernières semaines qu'au cœur de l'automne.

La barre des dix buts dépassée

Le schéma en 4-2-3-1 aligné par André Villas-Boas a porté ses fruits de ce point de vue. Avec un Morgan Sanson encore omniprésent en soutien de l'Argentin, l'animation offensive marseillaise a été plus performante. "Aujourd'hui on a mis des ballons à Dario, et il a marqué trois buts, a résumé l'entraîneur marseillais. Le troisième, c'est l'intuition d'un vrai attaquant. Il était énervé que les choses ne tournent pas contre Nantes... Il a été fondamental entre les lignes, il est venu chercher les ballons, il les a tenus, il a orienté le jeu de l'équipe, et a fait ce qu'il fait de mieux : marquer des buts."

Ce triplé sonne comme une récompense. Et un joli coup d'accélérateur pour son bilan personnel. "Il en est à onze buts, c'est très bien pour une première année en Europe", a souligné Villas-Boas à juste titre. Au passage, Benedetto a confirmé à quel point il était à l'aise à l'extérieur. Son seul but en L1 en 2020 avait d'ailleurs été inscrit à Lille, pour donner la victoire à l'OM (1-2). Avec ces trois unités supplémentaires, "Pipa" en est désormais à neuf réalisations en déplacement cette saison. Un tel total, c'est du jamais vu sur la Canebière depuis Jean-Pierre Papin, il y a près de trente ans.

Benedetto n'a pas réussi une petite performance. Il l'a surtout réalisée à un moment-clé de la saison de l'OM. Marseille n'avait jamais connu deux défaites consécutives cette saison. Cela aurait pu arriver à Nîmes et semer le doute dans les têtes olympiennes, malgré l'avance au classement dans la course à la Ligue des champions. Le buteur marseillais a fait ce qu'il fallait pour que cela n'arrive pas. C'est une autre preuve de son sens du timing. Et pour Marseille, qui va enregistrer le retour de Florian Thauvin, c'est une raison de plus de se réjouir et d'aborder la fin de saison avec optimisme.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313