Getty Images

Stéphan : "On aura un point au départ, on essaiera de le conserver…"

Stéphan : "On aura un point au départ, on essaiera de le conserver…"

Le 15/01/2020 à 07:42Mis à jour Le 15/01/2020 à 17:49

LIGUE 1 - Vendredi, l’OM a fait le break dans la course à la 2e place sur la pelouse du Stade Rennais. Mercredi, c’est dans la course au podium que Rennes (3e) peut en faire de même, mettant Nantes (4e) à 4 points en cas de succès à Nîmes. Mais son entraîneur Julien Stéphan joue la carte de la prudence avant ce match reporté de la 12e journée. Le gagner ne semble pas l'obséder.

L’occasion est belle. Troisième de Ligue 1 après 20 journées, le Stade Rennais dispute mercredi un match en retard qui peut lui permettre de mettre Nantes, son plus proche poursuivant, à quatre points. Pour cela, Rennes doit gagner à Nîmes (19h). Une ambition que son entraîneur Julien Stéphan n’affiche que partiellement. "C’est un match bonus. Quoi qu’il arrive demain (mercredi, ndlr), on sera toujours sur le podium. On aura un point au départ, on essaiera de le conserver et pourquoi pas le bonifier au fur et à mesure de la rencontre", déclare-t-il, dans des propos rapportés par son club.

On a connu discours plus offensif. Pour Stéphan, considérer que ce match reporté de la 12e journée est absolument à gagner est l’écueil à éviter : "C'est la difficulté des matches en retard. On pense toujours qu'on peut faire des bonnes opérations…" Faire une bonne opération serait d’autant plus précieux pour Rennes que son infime marge sur les Canaris (une unité, donc) est synonyme d’avance modeste sur le peloton de chasse, dans cette L1 si dense. Nice, 11e, ne pointe ainsi qu’à cinq points des Rennais.

Romain Del Castillo (Rennes)

Romain Del Castillo (Rennes)Getty Images

Un plus gros défi physique que face à l’OM

Et si Rennes regarde vers le haut, ce déplacement aux Costières semble même encore plus important. L’OM, dauphin du PSG, est venu faire le break dans la course à la deuxième place vendredi au Roazhon Park (0-1). Les Phocéens ont porté l’écart à 8 points, à l’issue d’un match âpre. Stéphan prédit une rencontre encore plus engagée mercredi : "Je m’attends à ce que ce soit le niveau encore au-dessus."

Cela tombe bien : l’engagement mis par ses joueurs, qui restaient sur cinq succès en L1 avant cette défaite face à Marseille, est l’une de ses satisfactions du moment. "En termes d’intensité, depuis un certain nombre de matches, on montre des choses très intéressantes (…) On peut nous accorder ce crédit-là", estime-t-il.

Nîmes, de son côté, est dans une situation diamétralement opposée. Que ce soit au niveau de la dynamique ou du classement. Les Crocos ont mis un terme à une mauvaise série ce week-end. Ils ont dominé Reims dans leur antre (2-0), après quatre revers de suite en décembre, dont un cuisant 6-0 à Bordeaux. Ils occupent la 19e place, à deux points d’Amiens, 18e, soit en position de barragiste. Un strapontin sur lequel les Nîmois pourraient donc s’asseoir, en fonction du résultat d'Amiens-Reims (mercredi, 19h également). Rennes n'a pas l'apanage des belles occasions.

Kevin Strootman inscrit le but de la victoire pour l'OM à Rennes

Kevin Strootman inscrit le but de la victoire pour l'OM à RennesGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0