La greffe avait failli ne pas prendre. En arrivant à l'Olympique lyonnais en octobre 2019, Rudi Garcia avait souffert de son image d'ancien technicien de l'Olympique de Marseille, parfois pas très tendre sur le plan médiatique avec l'équipe de Jean-Michel Aulas. Lors de ses premières prises de parole, l'ancien coach de Lille et de la Roma avait même commis quelques lapsus rappelant son attachement à l'OM.

Pas étonnant donc que Rudi Garcia ait reçu un accueil pour le moins froid par les supporters de l'OL. A l'époque, il avait expliqué défendre son employeur, et que forcément quelques rivaux pouvaient être la cible de ses petites phrases. De là à en faire un Lyonnais de cœur, il y avait un monde.

Ligue 1
"Qu'il prenne un avion et retourne à EuroDisney" : les supporters de l'OM se paient Eyraud
19/02/2021 À 15:38

Cette période aurait pu le marquer mais on sait que l'entraîneur de 57 ans n'est pas le genre à entretenir des états d'âme. Tout juste concède-t-il ne pas avoir vu le coup venir dans un entretien donné à France Football paru ce mardi.

Les joueurs de l'OL fêtent le but de Toko Ekambi lors de Lyon - Bordeaux, le 29 janvier 2021, en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Perrin : "Ç'a annihilé la fronde populaire"

"Peut-être ai-je fait preuve de naïveté, c'est possible, reconnaît-il. Mais j'ai trouvé tout cela très injuste, je le pense toujours d'ailleurs. Quand Lyon est venu me chercher, ils étaient un point seulement devant le dernier du championnat. Je n'avais pas vraiment de temps à perdre avec ce paramètre-là, et faire ce que j'ai toujours fait : travailler fort pour obtenir des résultats."

La page des banderoles hostiles et de son nom livré en pâture dans les tribunes a été tourné et il s'est modelé l'image d'un technicien capable de faire revivre à l'OL ses grandes heures, ce qui convient déjà bien aux supporters. Les exploits contre la Juventus et City menant à la demi-finale de Ligue des champions 2020 sont passés par-là, et le club fait aujourd'hui figure de champion de France potentiel. Dans tout ça, les circonstances ont peut-être joué aussi. C'est même une certitude selon Alain Perrin. "Le groupe s'est retrouvé pour la préparation de la finale de Coupe de la Ligue (ndlr : perdue aux tirs au but contre le PSG) et le Final 8 avant la reprise du Championnat à huis clos, souligne celui qui fut entraîneur de l'OL en 2007-2008. Ç'a annihilé la fronde populaire, ou en tout cas son expression."

https://i.eurosport.com/2020/08/15/2865172.jpg

La prolongation pas d'actualité

Préféré à l'époque à des candidats comme Laurent Blanc, arrivé pour éviter le pire, Rudi Garcia a su effectivement faire oublier la perte du statut européen avec des résultats qui placent l'OL à trois points du leader lillois. Et le laissent s'aventurer à quelques confidences sur un deuxième titre de champion, dix ans tout juste après celui avec le LOSC. "Le premier, c'est comme le premier amour, il vous marque à tout jamais, admet-il. Mais, oui, être champion avec Lyon, ce serait plus fort compte tenu de la présence du PSG qui doit gagner le titre chaque année."

Evitant de se projeter plus que cela en rappelant que l'OL n'est pas en tête du championnat, il se tient aussi sur la réserve quant à la question qui ne tardera pas de se poser, à savoir la prolongation de son contrat, le bail que le lie à l'OL s'achevant en juin prochain. Elle n'est pas d'actualité selon lui, du moins il ne tient pas à en faire un sujet de distraction pour Lyon.

Ligue 1
Désormais, l'OM vise la Ligue Europa : "C'est notre objectif"
19/02/2021 À 13:09
Ligue 1
Pochettino : "Je pense que la situation concernant Kylian sera bientôt claire"
18/02/2021 À 20:49