Getty Images

"L’homme n’est rien sans le football" : les supporters face au confinement

"L’homme n’est rien sans le football" : les supporters face au confinement

Le 21/03/2020 à 23:40Mis à jour Le 22/03/2020 à 15:03

Le football mondial est à l’arrêt depuis plus d’une semaine et jusqu’à nouvel ordre. Une mesure nécessaire au vu de la crise sanitaire provoquée par l’épidémie de coronavirus COVID-19, mais qui prive les plus fervents supporters de leurs matches hebdomadaires. En cette période de confinement, nous avons pris la température auprès de ceux pour qui le foot fait, d’habitude, partie du quotidien.

363 314. C’est le nombre de supporters qui, en moyenne depuis le début des saisons de Ligue 1 et de Ligue 2, se rendent au stade chaque week-end. Ceux-là, comme tous ceux qui suivent habituellement leur équipe de coeur depuis un poste de télévision, un ordinateur ou un bar, sont privés de ce qui les passionne le week-end. Et pour un bon moment.

Remplacer le foot par le foot

Parmi eux, il y a Loïc Durand. Ce supporter de l’AC Ajaccio ne rate aucun match de son club de coeur à l’extérieur, et partage son tour des stades de Ligue 2 sur sa chaîne Youtube. "On n’a pas le choix, le principal, c'est la santé de tous, que tout le monde reste chez soi et que cette p***** de pandémie se stoppe le plus vite possible," rappelle avant tout le jeune homme de 28 ans.

Mais comme pour de nombreux fans du ballon rond, le football fait partie intégrante du quotidien de Loïc. Président de l’association de supporters ajacciens "I Sanguinari", il est aussi entraîneur/joueur/vice-président d’un club de district, l’US Saint-Victor. "Là aussi tout est arrêté, donc on s'occupe autrement," explique-t-il. Avant de raconter sa nouvelle routine : "Déjà, ma copine est contente de me voir tous les soirs à la maison et de ne plus me voir partir à l'autre bout du pays le vendredi. Après, je m'occupe quand même avec du foot. Je trie mes archives, m'y replonge et je m'occupe en regardant d'anciens matches de l'ACA, histoire de ne pas perdre le ryhtme".

" Le temps s’est tellement arrêté que j’avais oublié OM-PSG "

Dimanche, le "Classique" du championnat de France entre l’OM et le PSG devait clôturer la 30e journée de Ligue 1. Il n’en sera rien. "Pour être honnête, le temps s’est tellement arrêté que j’avais oublié qu’OM-PSG, c’était ce week-end…" nous confie Hugo, abonné au stade Vélodrome. Et le supporter marseillais, d’ordinaire bouillant avant une telle affiche, semble avoir perdu ses repères à cause du confinement : "La situation nous déconnecte complètement du calendrier. Le foot est en suspens. Pour l’instant, ça ne me manque pas trop, parce que ça ne fait que deux semaines que je ne suis pas allé au stade. Mais c’est clair que c’est frustrant".

Vidéo - En manque de foot ? On a simulé OM-PSG sur FIFA 20… et c’était serré

09:19

Le confinement met aussi en lumière la passion inconditionnelle de certains : "Plus les jours passent, plus on se rend compte à quel point le football est important," affirme Loïc. Avant de confier : "J'en vois certains qui se sont même mis à regarder le championnat biélorusse... J'en suis pas arrivé là encore, je me contente d'anciens matches de l'ACA. Mais ça prouve bien que sans football, l'homme n'est rien".

Nul ne sait quand les championnats reprendront. De toute façon, au vu du contexte actuel, la priorité est ailleurs. Mais les supporters et tous les adeptes du ballon rond espèrent retrouver vite leurs habitudes. "Au bout d'un mois et demi, soit environ la durée de la trêve estivale, je vais commencer à trouver le temps long," nous avoue Loïc. On espère que le football aura repris d’ici-là.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313