Football
Ligue 1

Mercato raté, attaque frustrée, direction chahutée : l'OM est dans un sacré bourbier

Partager avec
Copier
Partager cet article

Dario Benedetto, l'attaquant argentin de l'OM.

Crédit: Getty Images

ParJean Canesse
27/08/2019 à 19:42 | Mis à jour 27/08/2019 à 19:42
@Eurosport_FR

LIGUE 1 - Après deux matches décevants contre Reims et Nantes, l'OM se déplace à Nice mercredi soir (21h00), lors de la 3e journée, pour tenter de relever la tête. Une tâche qui s'annonce ardue pour un club en plein doute.

Six, c'est le nombre de Ligue 1 que l'OM a disputées consécutivement sans parvenir à regagner le podium. Depuis sa deuxième place acquise en 2013, le club phocéen échoue systématiquement dans sa quête de top 3 et donc de Ligue des champions. Il est parfois passé tout près (quatrième en 2015 et 2018, respectivement à deux et une longueur de Monaco et Lyon), il s'est aussi écroulé souvent, en terminant à 11 (deux fois), 16 ou 17 longueurs de la troisième marche du classement.

C'est peu de dire que l'optimisme n'est pas de mise pour la saison qui vient de démarrer, tant les signaux envoyés après deux journées ne sont pas rassurants. Outre les résultats purs (une défaite 2-0 à domicile contre Reims et un nul 0-0 à Nantes), c'est d'abord le contenu des prestations marseillaises qui laisse perplexe. C'est simple, l'OM est actuellement la seule équipe du championnat à n'avoir pas trouvé le chemin des filets (Monaco était dans ce cas avant de jouer son troisième match contre Nîmes dimanche) et l'animation offensive proposée par les hommes d'André Villas-Boas a de quoi inquiéter.

Ligue 1

Villas-Boas insiste : l'OM "n'a pas d'argent pour le mercato"

25/08/2019 À 15:00

Luiz Gustavo et Valentin Rongier, lors de Nantes-OM (0-0), en août 2019, comptant pour la 2e journée de Ligue 1.

Crédit: Getty Images

Dario sera prêt après la trêve

Que soit contre les Champenois ou les Canaris, Dimitri Payet et consorts n'ont que très rarement réussi à créer du danger, et, malheureusement pour eux, ils ont également pâti de la maladresse recrue Dario Benedetto, en échec sur penalty à La Beaujoire. Difficile de marquer dans ces conditions. "J'ai demandé à le tirer et ça a mal tourné. C'était une pénalité de rugby, a bien reconnu dans le quotidien Clarin l'attaquant argentin arrivé de Boca Juniors. C'est la première fois que je tire aussi mal (…) J'ai tout fait de travers."

Recrue phare de l'été marseillais, Benedetto terminera peut-être la saison avec une quinzaine de buts au compteur et une belle intégration au collectif phocéen. Pour l'instant, c'est loin d'être le cas et c'est tout sauf un hasard selon son entraîneur. "Dario sera prêt après la trêve internationale, a indiqué Villas-Boas en conférence de presse ces derniers jours. Il manque encore de temps de jeu et d'explosivité." Et le technicien portugais aurait d'ailleurs aimé pouvoir enchaîner plus vite entre Nantes et Nice, pour donner du rythme à ses joueurs et pour tourner la page plus rapidement.

"Ce report, ce n'est pas l'idéal. Dix jours entre deux matches, c'est trop long", a regretté l'ancien entraîneur de Porto alors que la rencontre Nice-OM a été décalée à mercredi soir pour cause de G7 à Biarritz. Sur la Côte d'Azur, c'est avec bien peu de garanties dans le jeu que l'OM va débarquer et ce sera peut-être encore sans Florian Thauvin, toujours convalescent. "Nous n'avons pas la vélocité et l'explosivité d'un (Lucas) Ocampos, il nous faut attendre le retour de Thauvin. On doit se contenter de faire du basique pour l'attaque", a par ailleurs souligné "AVB" comme pour pointer (encore) les difficultés marseillaises aperçues lors du mercato.

Villas-Boas : ''Pour le mercato, on n'a pas d'argent''

00:01:06

Eyraud fragilisé ?

Arrivé lui aussi lors de l'intersaison, le successeur de Rudi Garcia à la tête de l'OM n'hésite pas depuis plusieurs semaines à regretter le manque d'investissement de ses dirigeants en cette période de marché des transferts. Benedetto est l'unique joueur acheté par les Ciel et Blanc depuis l'ouverture du mercato (Alvaro Gonzalez a lui été prêté par Villarreal) et ce alors que Lucas Ocampos (Séville FC), Clinton Njie (Dynamo Moscou), Mario Balotelli (Brescia) et Adil Rami (Fenerbahçe) ont tous quitté le Vieux-Port pendant ce temps. Sans parler des cas Luiz Gustavo et Florian Thauvin, deux joueurs dont l'avenir à Marseille n'est pas encore scellé à moins d'une semaine de la fin des tractations.

Qu'un nouvel entraîneur, à peine trois mois après son arrivée, se permette de déclarer publiquement "on n'a pas d'argent, monsieur McCourt ne veut pas dépenser", en dit long sur l'ambiance qui règne actuellement sur la Canebière. Pendant ce temps, c'est le président Jacques-Henri Eyraud qui récolte l'ensemble des critiques pour sa gestion des derniers mercato et les appels à la démission se font de plus en plus nombreux de la part des supporters. Pour une opération et renouveau et la quête d'un podium après six années de disette, on a connu de meilleurs contextes.

Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud, le propriétaire et le président de l'OM.

Crédit: Eurosport

Ligue 1

Valbuena : "Ce n'est pas possible de voir que Marseille n'a plus de ferveur"

22/08/2019 À 20:16
Matches amicaux

Saint-Etienne enchaîne face à Nice avec la manière

10/07/2020 À 18:27
Dans le même sujet
FootballLigue 1Olympique de MarseilleOGC Nice
Partager avec
Copier
Partager cet article