Les supporters de l'OM y sont maintenant habitués. Lorsqu'on évoque le feuilleton de la possible vente de leur club (le fameux hashtag #VenteOM sur les réseaux sociaux), un rebondissement n'est jamais bien loin. Et ce vendredi, en voilà un de taille. Selon Var-Matin et L'Equipe, Mourad Boudjellal mène actuellement un projet de rachat du club olympien, où l'on retrouverait notamment un homme d'affaires franco-tunisien, qui pourrait être Mohamed Ayachi Ajroudi, selon des sources concordantes citées par l'AFP, et des fonds du Moyen-Orient. L'information de ce possible rachat a été confirmée par Boudjellal à l'AFP.

McCourt serait bien vendeur

Ligue 1
Rai élu meilleur joueur de l'histoire du PSG devant Susic et Ronaldinho
IL Y A 18 HEURES

Le quotidien varois parle littéralement d'un projet aux sommes "hallucinantes", avec des "émissaires du Moyen-Orient prêts à injecter des centaines de millions d'euros" dans l'OM. "On évoque même des sommes hallucinantes, des fonds d'ailleurs étatiques, à faire pâlir le PSG", peut-on lire dans Var-Matin. De son côté, L'Equipe, qui confirme l'information, évoque "une banque privée d'affaires de dimension internationale" mandatée pour établir le contact avec Frank McCourt, le patron de l'OM.

Du côté du Figaro, on explique que le fond en question a récemment versé 700 millions d'euros sur un compte de la banque Rothschild. Ils sont répartis ainsi : 300 millions pour McCourt, 200 pour le passif de l'OM et 200 pour le mercato. L'AFP a confirmé ce montage peu après. "Selon des sources concordantes, le projet serait basé sur des fonds saoudiens, qui pourraient être intéressés par racheter le rival du PSG, détenu par des fonds qataris, un pays en relations conflictuelles avec l'Arabie Saoudite. Selon ces mêmes sources, les chiffres avancés donnent le vertige", indique l'agence de presse, qui parle également de la somme de 700 millions d'euros.

Une clause dans la négociation avec le SCT

Le Figaro, qui précise que le propriétaire actuel de l'OM est bien vendeur, explique également que Boudjellal a tenté de se désengager de ce projet de rachat, notamment dans l'optique de conclure celui du Sporting Toulon. Problème, sa requête n'a pas été acceptée... et il ne deviendra pas le nouveau patron du SCT. La signature, qui devait intervenir ce vendredi après-midi, est annulée. Boudjellal a expliqué ce vendredi avoir ajouté une clause dans cette négociation car il est engagé dans le possible rachat de l'OM. "J'ai été obligé d'abattre mes cartes", a-t-il précise.

"Je l'ai déjà démentie je ne sais pas combien de fois. Je le dis encore avec grand plaisir : c'est n'importe quoi, ce sont des fake news. Le club n'est pas à vendre", annonçait de son côté le président olympien Jacques-Henri Eyraud à la mi-mai. Depuis, les choses pourraient bien avoir changé. Cette fois, c'est sûr : le feuilleton autour de la vente de l'OM est (re)parti.

(Avec AFP)

Ligue 1
Neymar touché à un mollet est incertain contre Angers
HIER À 20:19
Ligue 1
Le PSG maîtrise alors Tuchel… s'agace : "Franchement, je ne suis pas content"
28/09/2020 À 07:22