Getty Images

"Le VAR tue le foot" : les Verts et les Violets en ont ras-le-bol

"Le VAR tue le foot" : les Verts et les Violets en ont ras-le-bol

Le 15/09/2019 à 23:23Mis à jour Le 15/09/2019 à 23:39

LIGUE 1 - Au lendemain d’une nouvelle polémique autour de l’utilisation de la vidéo durant Brest-Rennes (0-0), le VAR a encore été au centre des débats sur la pelouse de Geoffroy-Guichard ce dimanche. A six reprises Jérémy Stinat, arbitre de Saint-Etienne – Toulouse (2-2), a eu recours au VAR. Beaucoup trop selon Alain Casanova et les acteurs du match, désabusés.

Ce dimanche sur la pelouse de Geoffroy Guichard le VAR a fonctionné à plein régime. A six reprises, deux fois en première période, quatre fois après la pause, l’homme en noir a fait appel à l’assistance vidéo, devenue l’actrice principale de la rencontre entre l’AS Saint-Etienne et le TFC (2-2). Au détriment des 22 acteurs qui avaient tous un avis sur la question après le match.

" Ça tue le jeu, tout s’arrête à chaque fois"

En conférence de presse, Alain Casanova, coach des Violets, ne décolérait pas : "Le VAR, ça part d’un bon sentiment mais là ça devient insupportable. Toutes les actions sont discutées, analysées", constatait l’entraineur du Tèf. "Cela tue le foot, qui ne doit pas avoir de temps morts. Ça tue le jeu, tout s’arrête à chaque fois..." Difficile de donner tort à l’entraineur toulousain tant le match face à Saint-Etienne, qui s’est terminé après plus de 6 minutes de temps additionnel, a été haché par le recours à la vidéo. Cette vidéo qui, week-end après week-end, ne cesse de faire parler les acteurs du football.

"C’est frustrant, c’est sûr" déclarait Yohan Cabaye après la rencontre au micro de beIN Sport. A la 51e minute de jeu le milieu de terrain de l’ASSE s’est même retrouvé au centre d’une action analysée au VAR par l’arbitre de la rencontre. Dans la surface toulousaine l’international français s’est écroulé, poussé dans le dos par Max-Alain Gradel. Malgré la décision du corps arbitral de ne pas donner penalty pour les locaux, les coéquipiers de Romain Hamouma étaient unanimes après le match. "J'ai du mal à comprendre la faute sur Cabaye non sifflée", remarquait Printant. Timothée Kolodziejczak était lui plus catégorique : "Il y a clairement un penalty non sifflé sur Cabaye". "A mon avis il y a penalty sur Cabaye, mais il faut que je regarde les images", analysait son coéquipier du milieu de terrain, Yann M’Vila.

" Le VAR ? Il faut faire avec"

Malgré cette polémique et les deux buts refusés en toute fin de rencontre à l’ASSE, l’entraineur des Verts préférait lui retenir le grand spectacle du jour proposé aux milliers de supporters présent dans le Chaudron. "En termes d’émotion, le public a été servi", soulignait Ghislain Printant. Et pour cause, pour quatre buts accordés durant la rencontre, trois réalisations ont été refusés après intervention du VAR. Autant de buts célébrés par les supporters des deux équipes avant de voir l’arbitre calmer tout le monde avec sa décision.

"C’est comme ça, c’est le football moderne, il faut accepter les décisions du VAR et de l’arbitre". Philosophe, et malgré un nouveau match nul concédé par Saint-Etienne sur sa pelouse, Yann M’Vila était sur la même longueur d’onde que Yohan Cabaye : "Le VAR ? Il faut faire avec de toute manière. Dans certains cas il est important de l’avoir mais après c’est assez frustrant car ça casse le rythme. Mais bon, on n’a pas le choix."

Cabaye (ASSE) face à Toulouse

Cabaye (ASSE) face à ToulouseGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0