A Saint-Etienne, la situation était déjà tendue avant le confinement. Elle l'est aussi pendant. Lors d'un live diffusé sur Instagram, où il échangeait avec son ancien coéquipier Chris Mavinga, Yann M'vila a d'abord évoqué la méthode de son entraîneur, Claude Puel. "C'est un bon coach, tu vois qu'il sent le foot, a-t-il lâché, dans des propos relayés par nos confrères du Progrès. Après, il faut aller dans son sens. Si tu ne vas pas dans son sens, il te met de côté."
Tu peux marcher à côté de lui sans qu'il te parle
Ligue 1
Accor a bel et bien honoré son contrat avec le PSG
05/04/2020 À 14:00
Titulaire dans l'entrejeu, M'vila a également critiqué le manque de proximité entretenu par le coach des Verts vis-à-vis de ses joueurs : "Il n’est pas proche des joueurs comme pouvaient l’être les anciens coachs. Or, c’est ça qu’on aime. Tu peux marcher à côté de lui, comme par exemple après un décrassage, sans qu’il te parle. Rien." Avant la suspension du championnat liée à la pandémie de coronavirus, Sainté restait sur une série de sept matches sans victoire en Ligue 1.

Romeyer et Caïazzo également visés

Pour justifier cette situation sportive, l'ancien joueur du Stade Rennais a pointé les "choix du coach", ainsi que le "manque de confiance" et le fait "qu'au bout d'un moment, chacun voulait être le héros du match, le sauveur." M'vila n'a donc épargné personne, pas même les dirigeants du club, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer. "L'un va dire A, l'autre va dire B", a-t-il lamenté. Décidément, à Saint-Etienne, la saison pourrait paraître encore plus longue qu'elle ne l'était déjà.
Dimanche, M'Vila a publié un message relayé par Saint-Etienne dans lequel il regrette que "ses propos aient été sortis de leur contexte" : "J'ai dit que Claude Puel est un bon entraineur qui connait très bien le football. Et je le pense très sincèrement. (...) Je regrette que mes propos fassent l'objet d'une polémique."
Ligue 1
Aulas : "Le pourcentage de chances que l'on puisse terminer tous les matches est plus faible"
05/04/2020 À 08:11
Ligue 1
Déjà dans le rouge, Bordeaux voit son sponsor principal suspendre son engagement
04/04/2020 À 16:03