Getty Images

Draxler ou comment s’accrocher pour mieux durer

Draxler ou comment s’accrocher pour mieux durer

Le 04/12/2019 à 11:11

LIGUE 1 - Julian Draxler a connu un début de saison compliqué marqué par une blessure à la voûte plantaire qui l’a tenu éloigné des terrains pendant quelques semaines. Mais l’Allemand est revenu plus en forme que jamais et semble avoir convaincu son entraîneur Thomas Tuchel.

Julian Draxler et le PSG c’est l’histoire d’un "Je t’aime, moi pas toujours". Arrivé il y a bientôt trois ans dans le club de la capitale, l’Allemand ne s’est jamais vraiment imposé, mais a fait le bonheur de ses coaches (Emery puis Tuchel) sur des périodes plus ou moins longues.Titularisé pour la première fois contre Brest début novembre, puis contre Lille, l’ailier semble enfin faire le bonheur de l'entraîneur allemand. Et il pourrait même retrouver le onze de départ contre Nantes mercredi (21h05).

Le point d’orgue de son début de saison ? Le match contre Lille (2-0), pendant lequel Draxler a délivré une passe décisive. Tuchel ne tarissait pas d’éloges sur sa prestation : "Il a contrôlé des ballons dans des espaces offensifs, il a joué très offensif, il a eu des occasions pour marquer. Il a fait la même chose contre Brest. C’est bien, il a beaucoup travaillé. Il a aussi essayé de faire les efforts défensifs, je suis content." Encourageant lorsque l'on sait que le joueur est resté éloigné des terrains pendant de longues semaines en début de saison à cause d'une blessure à la voûte plantaire.

Vidéo - 14e j. - Pour Tuchel, Draxler a marqué des points face à Lille

00:47
" Je suis devenu un autre joueur à Paris"

Et pour en arriver là, Draxler a dû s’adapter et surtout devenir multi-tâches. On le savait rapide et porté vers l’avant, que ce soit à gauche ou à droite, l’Allemand a prouvé également qu’il savait faire les efforts défensifs nécessaires pour aider son équipe. Vu la concurrence à son poste - Mbappé, Di Maria, Sarabia et Choupo-Moting - le joueur de 26 ans n’a pas vraiment eu le choix.

Tuchel a bien compris que son joueur pouvait s’adapter à plusieurs systèmes. Contre Lille, dans son 4-3-3, le coach l’avait positionné à gauche, alors que contre Brest, dans un 4-2-3-1, Draxler était positionné juste derrière l’attaquant, dans l’axe. Résultat, une passe décisive à chaque match. La saison dernière, il arrivait même à Tuchel de placer son milieu en numéro 6...

Julian Draxler von Paris Saint-Germain

Julian Draxler von Paris Saint-GermainGetty Images

Conscient de ses atouts, Draxler aimerait maintenant recevoir plus de la part du PSG : "Je sais que j'ai les qualités pour jouer et aider l'équipe. J'aimerais avoir encore plus de responsabilités et ne pas me demander si je vais jouer les matches importants. Je suis maintenant un numéro 8, milieu relayeur, et j'ai même évolué en 6 la saison passée. Je suis devenu un autre joueur à Paris", a-t-il confié au site allemand Spox. Il reste néanmoins assez réaliste : "Pour être indiscutable au PSG, il faut être l'un des cinq ou six meilleurs joueurs du monde."

Vers une prolongation ?

Sous contrat avec le club champion de France jusqu’en juin 2021, l'international allemand a une petite idée derrière la tête : "Je me sens chez moi dans ce club et à Paris. Il n'est pas impossible que je prolonge mon contrat avec le PSG." Reste à savoir si le club, qui aimerait dégager des liquidités, est sur la même longueur d’onde. Mais Draxler a d’autant plus d’arguments que la saison dernière il était l’un des joueurs les plus utilisés par Tuchel avec 46 matches joués toutes compétitions confondues. Le milieu a récemment réussi, en deux rencontres, à prouver à son coach qu’il était à nouveau au niveau, avec une attitude toujours irréprochable. Prochain objectif : devenir indispensable et, surtout, invendable aux yeux de la direction parisienne.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0