Getty Images

Renard, rififi et un Mbappé Top 10 : les tops et flops de la 16e journée

Renard, rififi et un Mbappé Top 10 : les tops et flops de la 16e journée
Par Eurosport

Le 04/12/2019 à 22:56Mis à jour Le 05/12/2019 à 09:01

LIGUE 1 - Adrien Hunou, buteur discret mais efficace, le match de Bordeaux arrêté à cause des supporters, deux triplés improbables de Maja et Battocchio : voici les tops et les flops de la 16e journée de championnat.

Les tops

  • Battocchio - Maja, improbables triplés

Il n'y avait eu qu'un seul triplé lors des 15 premières journées de Ligue 1. Pour les amateurs de cartons offensifs, on repassera. Enfin, c'était jusqu'à cette journée de mi-semaine. Deux serial buteurs, et pas les plus attendus, se sont signalés. Le premier est même un illustre inconnu en-dehors du Finistère. Cristian Battocchio n'avait été titulaire qu'à trois reprises sous les couleurs de Brest cette saison. Avec un triplé, ses trois premiers buts de la saison, dont deux buts de l'extérieur de la surface, l'Italien a été l'un des grands bonhommes de la correction passée à Strasbourg. Un peu plus connu du grand public mais pas encore référencé comme un buteur de volume, le Bordelais Josh Maja s'est lui aussi montré sous son plus beau visage. Le Nigérian a signé un hat-trick et une passe décisive contre Nîmes. Si ses deux premières réalisations sont à mettre au crédit de la passivité de la défense des Crocos, son troisième but ne doit à rien d'autre qu'au talent de l'ancien de Sunderland.

  • Mbappé un peu plus dans l’histoire du PSG

En marquant son 71e but avec le Paris Saint-Germain contre le FC Nantes mercredi, Kylian Mbappé - à bientôt 21 ans - est rentré dans le cercle des dix meilleurs buteurs de l’histoire du club de la capitale. L’international français - grâce à une magnifique Madjer - est revenu à hauteur de Carlos Bianchi, l'ancien goaleador argentin passé par le PSG de 1977 à 1979. Encore un but et il rejoindra le Brésilien Rai. Le record est tenu par Edinson Cavani avec 195 buts.

  • Payet l'étincelant

Comment souvent depuis quelques semaines, l’Olympique de Marseille peut compter sur Dimitri Payet, homme du match après une passe décisive pour Morgan Sanson et un penalty inscrit. Le Réunionnais a montré qu’il était indispensable à l’OM, puisqu’il est impliqué sur 100 buts avec le club phocéen (41 buts, 59 passes décisives, TTC). Mais surtout mardi, qu’il soit positionné à gauche ou dans l’axe, Payet a encore fait la différence avec ses capacités à orienter ou à accélérer le jeu.

  • Bouanga – Ben Yedder, taille patrons

Le premier débarque de Nîmes et grimpe un à un les échelons. Le deuxième a quelque peu surpris son monde en quittant Séville malgré des saisons de qualité pour revenir dans l'Hexagone. Denis Bouanga et Wissam Ben Yedder suivent deux trajectoires bien différentes mais ils n'en sont pas moins les deux leaders de Saint-Etienne et Monaco. Bouanga a été étincelant contre Nice, impliqué sur trois des quatre buts des siens, sans compter les nombreuses situations où le danger est venu de ses dribbles virevoltants et de ses coups de rein. Le Gabonais est le principal bénéficiaire de l'arrivée de Claude Puel avec cinq buts et trois passes en huit matches de Ligue 1. Pour Ben Yedder, l'emprise est moins surprenante. Mais l'abattage de l'international tricolore est tel que même sans son acolyte Slimani, il continue de porter Monaco sur ses épaules. Sans lui, l'ASM patinerait encore un peu plus.

Denis Bouanga (Saint-Etienne) célèbre son but face à Monaco (1-0) en Ligue 1

Denis Bouanga (Saint-Etienne) célèbre son but face à Monaco (1-0) en Ligue 1Getty Images

  • Appelez-le "Pippo" Hunou

Edinson Cavani ? Wissam Ben Yedder ? M'Baye Niang ? Moussa Dembélé ? Non, aucun de ces joueurs, pourtant des vrais numéros neuf réputés, ne peut se targuer d'être le plus prolifique des renards de Ligue 1. Le joueur ayant marqué le plus de buts dans les 5,50m depuis le début de la saison 2018-2019 est… Adrien Hunou. Le Rennais a inscrit le seul but de la rencontre à Metz sur un caviar de Romain Del Castillo. Avec son 1m79, Hunou ne brille pas tant par son physique. Le joueur de 25 ans est surtout devenu un vrai spécialiste dans la lecture des centres dans la surface et a signé son huitième but dans la zone traditionnellement chasse gardée des gardiens depuis le début de la saison dernière. Et dire que l'ancien Clermontois est en fin de contrat au terme de cet exercice…

Les flops

  • Garcia rame toujours contre les gros

Olympique de Marseille, Olympique lyonnais, le combat est le même pour Rudi Garcia. Fort (et encore que) avec les faibles, faible avec les forts, en perdant contre le LOSC mardi (0-1), l’entraîneur des Gones a encore manqué une occasion de conjurer le sort. Saint-Etienne, Marseille, Paris,... Toutes ces équipes avaient été battues au moins une fois par les Lyonnais la saison dernière. Il n’en est rien durant cet exercice. Ca fait six défaites pour l’OL depuis le début de la saison. L’année dernière sur l’ensemble de la saison, Lyon avait perdu huit matches.

  • Du rififi à Bordeaux : quand les supporters prennent le match en otage

Si tout va pour le mieux sur le pré chez les Girondins, les tensions autour du terrain ont atteint un sommet rarement vu. Les Ultras du Virage Sud du Matmut Atlantique n'ont pas du tout apprécié la décision de leurs dirigeants les interdisant de brandir des banderoles hostiles à la direction girondine. Ils ont alors trouvé comme subterfuge de protestations des chants au bord du terrain, au point de faire arrêter le match à grands cris de "Longuépée démission". Les supporters du club au scapulaire sont excédés de la gestion chaotique en coulisses et des tâtonnements des deux groupes d'investisseurs américains. Les raisons d'exprimer leurs griefs sont probablement légitimes. Mais il est dommage de voir le jeu être ainsi confisqué par la colère. Bordeaux doit absolument éteindre l'incendie.

  • Rulli fait louper le podium à Montpellier

Jusqu’à la 72e minute de jeu, les Montpelliérains qui menaient 2-1 contre Dijon touchaient le podium du bout des doigts. C’était avant qu’un corner de Chouiar, trouve la tête de Cadiz puis le mollet de Mavididi. L’Anglais est parvenu à tromper Ristic, mais surtout Rulli, coupable d’une bourde largement évitable. Le gardien a laissé le ballon rouler tout doucement dans ses cages. Score final : 2-2, et ça coûte deux points à Montpellier.

Loris BELIN et Sasha BECKERMANN.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0