Football
Ligue 1

Reprise à huis clos dans une ambiance pesante pour les Girondins

Partager avec
Copier
Partager cet article

Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux.

Crédit: Getty Images

ParAFP
22/06/2020 à 14:19 | Mis à jour 22/06/2020 à 14:23

LIGUE 1 - Les Girondins ont retrouvé lundi le château du Haillan pour une reprise à huis clos avec une série de tests de dépistage du Covid-19 en matinée, avant un retour sur les terrains prévu mardi, dans une ambiance toujours pesante en coulisses.

Le football reprend petit à petit mais les problèmes perdurent du côté des Girondins. Les joueurs de Paulo Sousa, qui ont suivi depuis le début du mois de juin un programme individualisé de remise en forme, "seront répartis en quatre groupes et s'entraîneront en respectant les règles de distanciation", a précisé le club. Le huis clos sera de rigueur toute cette semaine.

Ligue 1

Favetto-Bon, président délégué d'Angers, s'en va pour "raisons personnelles"

HIER À 17:55

Autour d'un groupe quasiment inchangé, où seuls Pablo (blessure) et Youssef Aït-Bennasser (retour à Monaco), plusieurs néo-pros ont été conviés pour cette semaine de reprise. Un stage est d'ores et déjà prévu, normalement à Dinard en Bretagne du 20 au 25 juillet avec un match amical calé le 25 juillet contre Angers, le nouveau club de l'ex-gardien girondin Paul Bernardoni.

Les dirigeants dans la tourmente

Cette reprise intervient en pleine tourmente à la tête du club, dont les principaux dirigeants Frédéric Longuepée et Antony Thiodet suscitent la défiance de certains supporters depuis des mois. Les plus virulentes critiques émanent toujours des Ultramarines, principal groupe de supporters, qui organisent d'ailleurs un rassemblement populaire samedi dans l'après-midi devant la mairie de Bordeaux à la veille du 2e tour des élections municipales.

Frédéric Longuépée.

Crédit: Getty Images

Les deux principaux candidats à la mairie, le sortant Nicolas Florian (LR) et l'écologiste Pierre Hurmic, soucieux de la crise qui touche les Girondins et de l'image dégradée du club, ont demandé à rencontrer les principaux dirigeants de King Street. Le fonds d'investissements américain, seul à la barre des Girondins depuis l'éviction de GACP fin décembre, est attendu début juillet devant la DNCG, le gendarme financier de la Ligue, où il se présentera avec un déficit estimé entre 40 et 50 millions d'euros.

Dans ce contexte, des noms de repreneurs potentiels ont fleuri récemment dans les médias. Après l'homme d'affaires français basé en Suisse Bruno Fiévet qui s'est ouvertement porté candidat au rachat du club dès 2019, puis une autre piste américaine chaperonnée par un ancien dirigeant du club, c'est désormais le nom d'Olivier Létang, ancien directeur sportif du Paris SG et ex-président de Rennes, revient désormais avec insistance.

Football

Brésil: 10 cas de Covid-19 dans une équipe, match reporté à la dernière minute

09/08/2020 À 20:41
Match amical

Troisième défaite en cinq matches pour le LOSC, battu cette fois par l'AZ Alkmaar

08/08/2020 À 16:05
Dans le même sujet
FootballLigue 1Girondins de Bordeaux
Partager avec
Copier
Partager cet article