Getty Images

L'antisèche : Lyon, c'est râpé !

L'antisèche : Lyon, c'est râpé !

Le 08/03/2020 à 23:54Mis à jour Le 09/03/2020 à 11:53

LIGUE 1 - Dévoré dans l'envie, dévoré tactiquement, Lyon a concédé une défaite logique à Lille (1-0) soulignant une nouvelle fois ses limites face à des adversaires directs. A 10 points du podium à 10 journées de la fin, l’OL peut faire une croix sur la Ligue des champions. Voici notre antisèche du choc de cette 28e journée.

Le jeu : Lille a marché sur Lyon

Dans un inversement des rôles subtils, les Lyonnais ont à peu près vécu la soirée qu’ils avaient infligée aux Stéphanois la semaine dernière. Dans le rôle du bourreau, des Lillois déterminés comme rarement et disciplinés comme jamais. A cinq derrière et sans idée devant, l’OL, pris à la gorge d’entrée, n’a fait que subir dans un système qui ne lui a jamais permis de se sortir de la pression lilloise et que Rudi Garcia a mis beaucoup trop longtemps à modifier.

Le LOSC a parfaitement isolé Bruno Guimaraes et brisé la liaison entre le milieu lyonnais, si performant ces dernières semaines, et son attaque. Sans idée ni munition, Lyon, uniquement dangereux sur des frappes dévisées de Guimaraes et Traoré en seconde période, a souffert face à des Nordistes plus audacieux, notamment en première période. Le LOSC, visiblement à bout de souffle dans les 20 dernières minutes, a tranquillement géré face à des Gones complètement apathiques. La rencontre a alors sombré dans l’à peu près. Mais c’est Lille qui en a profité.

Les joueurs : Ikoné, quel délice !

Sous les yeux d’un Guy Stéphan qui a dû apprécier la masterclass, Jonathan Ikoné a rendu fou les Lyonnais. Très habile dans ses dribbles, très précis dans ses transmissions, il a offert des caviars et touché le montant lyonnais en seconde période. Il aurait mérité mieux. Unique buteur du soir, Loïc Rémy ne cesse de renaître au cours d’une année 2020 qui marque son retour au premier plan.

A Lyon, le si brillant Bruno Guimaraes a complètement disparu. Bousculé par des Lillois qui l’avaient visiblement ciblé, le Brésilien, constamment sous pression, a souffert dans le Nord. Si Lucas Tousart fut le seul à sortir un peu la tête de l’eau, le secteur offensif - d’Aouar à Dembélé - a complètement dévissé ce dimanche.

Loïc Rémy (Lille) unique buteur face à Lyon

Loïc Rémy (Lille) unique buteur face à LyonGetty Images

Le facteur x : Le manque de rotation

Rudi Garcia a fait le pari de très peu faire tourner son onze. Séduisant face à la Juve et Saint-Etienne, le trio Tousart – Aouar – Guimaraes a joué son troisième match consécutif. Et Lyon a assez clairement tiré la langue miné par un entrejeu complètement dépassé. Les jeunes (Caqueret, Cherki) ont disparu de la circulation, mais il est apparu évident ce dimanche que l’OL avait besoin de sang neuf.

Vidéo - Garcia : "C'est une très mauvaise opération"

01:01

La stat : 0

Comme le nombre de tir cadré de l’OL entre la 14e minute et la fin du match. Un chiffre qui en dit long sur la pauvreté de la prestation de l’OL.

Le tweet qui explique les malheurs de Lyon

La décla : Christophe Galtier, entraineur de Lille

" Mes joueurs ont eu un comportement extraordinaire, je suis fier d'eux dans un match d'un niveau très élevé."

La question : Lyon a-t-il encore un espoir d’accrocher le podium ?

Ce Lille-Lyon était un tournant. Lyon l’a raté, dans les grandes largeurs, et le podium est désormais hors d’atteinte. La troisième place est à dix points, il ne reste que dix journées. Personne n’a comblé un tel retard dans l’histoire du championnat de France. Lyon ne doit pas seulement miser sur un écroulement de Rennes, mais aussi de Lille, en y ajoutant un quasi sans-faute de sa part. Alors, pourquoi ne pas espérer un miracle inédit ? La prestation du soir est sans équivoque et ne laisse pas vraiment de place à l’espoir.

Le calendrier relevé (Ligue des champions, finale de Coupe de la Ligue) continuera d’user un effectif réduit par les choix étriqués de Garcia. L’OL est bien sûr capable de coups d’éclat. Mais c’est l’absence de régularité, à l’image de son match dans le Nord, qui finira inlassablement par le condamner.

Avec zéro point pris face au Top 4, Rudi Garcia a une nouvelle fois prouvé ses faiblesses face aux meilleurs. On croyait pourtant l’OL revenu de l’enfer après son double succès face à la Juve et lors du derby. Mais son double revers contre le PSG puis Lille l’a brutalement ramené à une cruelle réalité. Celle d’une saison qui n’a jamais vraiment décollé et qui se terminera (c'est sûr à 99,9% désormais) au-delà du podium pour la première fois depuis 2017.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313