Getty Images

Moulin, un destin qui bascule

Moulin, un destin qui bascule

Le 29/02/2020 à 23:47Mis à jour Le 01/03/2020 à 19:11

LIGUE 1 – Eternelle doublure depuis quasiment une décennie, Jessy Moulin n’a joué que 17 matches de championnat dans sa carrière. C’est pourtant lui qui va devoir faire oublier l’indéboulonnable Stéphane Ruffier, sauver les Verts de la Ligue 2 et leur offrir un frisson qu’ils n’ont plus connu depuis plus de 30 ans en Coupe de France. Le pari est osé.

Voilà les Verts à un moment critique de leur histoire. Programmés pour jouer l’Europe, ils vont batailler sans doute jusqu’à la fin de saison pour ne pas descendre en Ligue 2. La menace est réelle, l’écart entre eux et le barragiste (deux points) infime. La semaine s’annonce capitale : d’abord un derby à Lyon pour tenter d’endiguer l’inexorable chute puis une demi-finale de Coupe de France pour sauver ce qui peut l’être et s’offrir une première finale depuis 38 ans. Pour la semaine la plus importante de son année, Saint-Etienne va confier le destin de son but à Jessy Moulin.

L’éternel remplaçant, qui n’a joué que 17 matches de championnat en 9 saisons, détient une partie du futur de l’ASSE. Passer de Ruffier à Moulin à ce moment de la saison, le pari est osé pour ne pas dire risqué. Mais puisque Claude Puel a décidé de secouer tous ses cadres, même le plus régulier d’entre eux depuis 9 ans, Stéphane Ruffier, n’a pas échappé au grand ménage. Alors, pour la première fois de sa longue carrière dans le Forez, voilà Moulin intronisé numéro 1 sans qu’il ne soit question de blessure, de suspension ou de turnover.

Vidéo - "Si l'OL veut gagner en régularité, il doit moins protéger ses joueurs"

05:04
" Il ne joue pas, pourtant il est très bon "

Par définition, et puisque sa carrière est d’abord celle du parfait numéro 2, Jessy Moulin offre assez peu de garanties comme titulaire. "Il ne joue pas, pourtant il est très bon", jugeait en son temps Oscar Garcia, le très éphémère coach de l’ASSE à l’automne 2017. C’est un leader et un de mes joueurs préférés", avait-il ajouté. La carrière de Moulin n’offre aucune saison complète et ses prêts chez des pensionnaires de Ligue 2 (Arles-Avignon puis Clermont) furent des échecs. A Saint-Etienne, ses rares sorties laissent un souvenir mitigé.

Jessy Moulin (Saint-Etienne)

Jessy Moulin (Saint-Etienne)Getty Images

Doublure d’un Jérémie Janot qui ne se blessait jamais puis d’un Stéphane Ruffier qui s’est de suite installé comme une référence de la Ligue 1 à son poste, il a soufflé le chaud et le froid comme ce soir de décembre 2016 à Lorient où il récolta un rouge pour une sortie très mal maîtrisée sur Benjamin Moukandjo. "C’est lui le futur gardien des Verts", assurait pourtant Janot à la fin de saison 2010/2011 que Moulin avait achevé dans le but lors des trois dernières journées. Un mois plus tard, Ruffier débarquait dans le Forez. Et Moulin a vite enterré ses ambitions pour reprendre racine sur le banc.

Deux victoires face à Lyon

Garant du ciment collectif, parfait animateur de vestiaire et prêt à accepter un statut qu’il n’a jamais remis en cause depuis quasiment dix ans, Moulin est un amoureux de Saint-Etienne et des Verts. Né à Valence, à 120 kilomètres de Geoffroy-Guichard, entré en junior dans ce club qui lui collera à la peau, il s’est toujours satisfait de ce rôle de l’ombre dans son club de coeur. Et son aventure à Clermont, où il pensait jouer les premiers rôles avant de reprendre place sur le banc après deux titularisations, l’a définitivement convaincu que l’herbe n’était peut-être pas plus verte ailleurs.

Le voilà désormais face au rendez-vous le plus important de sa carrière. Un derby, bien sûr, et peut-être bien plus que cela si Ruffier et Puel ne parviennent pas à recoller les morceaux (compte tenu des caractères des deux hommes, c’est une hypothèse qu’il ne faut surtout pas exclure). Des derbies, Moulin en a déjà joués et pas que chez les jeunes. En février 2017 pour un succès et un match très solide (2-0) et le dernier, à l’automne, profitant d’une blessure de Ruffier. Un intérim de trois matches avec deux prestations solides, un récital à Nîmes et huit arrêts au total (0-1) lors d’une victoire qui vaut très cher aujourd’hui. Ces dernières sorties ont donné les assurances qui lui manquaient jusqu’ici. Suffisant pour sauver les Verts ? C’est le pari fait par Puel.

Jessy Moulin (Saint-Etienne)

Jessy Moulin (Saint-Etienne)Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313