Getty Images

Premières à Bordeaux, altruisme angevin et vilain geste : Les tops et flops de samedi

Premières à Bordeaux, altruisme angevin et vilain geste : Les tops et flops de samedi

Le 24/08/2019 à 23:49Mis à jour Le 25/08/2019 à 09:01

LIGUE 1 – Les recrues bordelaises qui permettent aux Girondins de décrocher leur première victoire, l'altruisme angevin, le vilain geste de Bakaye Dibassy… Voici les tops et les flops des matches de samedi, disputés dans le cadre de la 3e journée.

Les Tops

  • Soir de premières pour Bordeaux

Les Girondins restent dans le flou au niveau de leur effectif avec des joueurs qui s'entraînent à part et d'autres qui restent sur le banc. Mais cela n'inquiète pas les petits nouveaux. Ui-Jo Hwang et Loris Benito n'ont pas franchement soulevé les foules lors de leur arrivée à Bordeaux cet été, cela ne les empêche pourtant pas de répondre sur le terrain. L'avant-centre sud-coréen a débloqué son compteur en Ligue 1 et montré la précision de son pied droit en marquant face à Dijon (0-2). Le latéral gauche suisse, lui, a ponctué sa prestation solide d'une jolie réalisation sur une reprise de volée. Longtemps inquiétant, Bordeaux retrouve de l'envie et de la joie grâce à ses recrues.

Benito (Bordeaux)

Benito (Bordeaux)Getty Images

  • La délivrance pour Brest et Charbonnier

Les promus finistériens restaient sur 14 matches de Ligue 1 sans le moindre succès et leur dernière victoire dans l'élite remontait au mois de février 2013. De quoi évoluer dans une certaine anxiété malgré les deux récents matches nuls devant Toulouse et à Saint-Etienne. Ils ont toutefois mis fin à leur vilaine série en dominant Reims sur le fil (1-0).

Comme un symbole, c'est leur avant-centre Gaëtan Charbonnier, ancien de Reims, qui a marqué le but vainqueur. L'attaquant de 30 ans, prolifique en Ligue 2, a souvent peiné dans l'élite et cette réalisation tardive pourrait bien lui permettre de gagner en assurance. "C'est bien de marquer en fin de match, s'est en tout cas réjoui le coach brestois Olivier Dall'Oglio dans des propos relayés par l'AFP. Ça va soulager les garçons. Ce sont des rencontres comme ça qui vont nous rassurer et nous aider. Ça peut nous servir de déclic".

  • Angers, roi de l'offrande

Giflé à Lyon (6-0) il y a une semaine, Angers se devait de réagir et l'a bien fait face à Metz (3-0). En conservant ses valeurs, dont celle de l'altruisme. D'un centre parfait pour Farid El Melali, la jeune pépite du SCO Rayan Aït-Nouri (18 ans) s'est offert sa deuxième passe décisive de la saison. Si la faible avancée de ce millésime 2019-2020 ne permet pas de s'emballer, le natif de Montreuil est donc devenu le joueur de moins de 19 ans le plus souvent décisif dans les cinq grands championnats cette saison.

Pendant ce temps, son coéquipier Pierrick Capelle a terminé la rencontre avec deux offrandes à Baptiste Santamaria et Rachid Alioui. Face à l'OL, c'est à leur adversaire que les Angevins - et en particulier Ludovic Butelle - avaient fait des cadeaux. Samedi, tout le monde s'est remis dans le droit chemin.

Les flops

  • Vivement dimanche ?

Pas de match vendredi, aucune affiche samedi après-midi, seulement quatre samedi soir : que la Ligue 1 manque de saveur depuis le début du week-end ! Après un mouvement des gilets jaunes qui a considérablement bouleversé le calendrier de la saison dernière, c'est cette fois le G7, organisé ce week-end à Biarritz et qui mobilise 13 000 policiers et gendarmes, qui est à l'origine du report de trois rencontres. Ainsi, Montpellier - Lyon, Lille - Saint-Étienne et Nice-Marseille n'auront lieu qu'en milieu de semaine prochaine (mardi et mercredi).

Trois affiches alléchantes sur le papier qui auraient peut-être donné plus de relief à cette première partie de troisième journée. Samedi, neuf buts ont été inscrits en quatre match, un total honnête. Mais aucune rencontre ne nous a vraiment fait vibrer, avec une moyenne de trois tirs cadrés par équipe sur la soirée. Nantes ou Angers ont affiché quelques promesses, mais on attend presque avec impatience les trois matches de demain : Monaco-Nîmes, Strasbourg-Rennes et PSG -Toulouse.

Boulaye Dia (Reims)

Boulaye Dia (Reims)Getty Images

  • Dibassy, le vilain geste

On est loin de la tension (et des décisions arbitrales douteuses) aperçue samedi dernier, où cinq cartons rouges avaient été distribués. Mais en cette troisième journée, il y en a tout de même un qui a quitté la pelouse prématurément : Bakaye Dibassy. Le défenseur amiénois a été l'auteur d'une très vilaine intervention, semelle en avant, sur la cheville droite d'Abdoulaye Touré. Le milieu de terrain des Canaris a pu finir la rencontre mais aurait très bien pu sortir sur civière sur ce coup-là. Dans un premier temps, l'arbitre avait d'ailleurs décidé de ne donner qu'un jaune au défenseur de 30 ans, avant de se raviser rapidement. Et l'ASC a fini par en payer les frais au tableau d'affichage.

  • Dijon, ça sent pas bon

Si Bordeaux, Nantes et Brest ont décroché leur premier succès de la saison lors de cette troisième journée, le DFCO a subi un nouveau revers. Déjà battus par Saint-Etienne (1-2), puis à Toulouse (1-0), les hommes de Stéphane Jobard ont, cette fois, été dominés par les Girondins (0-2). Et leur entraîneur n'a vu aucune amélioration, au contraire. "Autant, lors des deux premiers matches, nous avions réussi à nous procurer des occasions, autant ce soir, nous n'avons pas été capables d'être vraiment dangereux", a pesté le coach bourguignon.

Après s'être sauvé en barrage la saison dernière, Dijon s'est encore affaibli durant l'intersaison et semble incapable de redresser la situation. "Il faut du talent pour marquer en Ligue 1, et nous en manquons un peu, a reconnu Jobard. Il nous manque un joueur créatif, et nous travaillons sur plusieurs profils pour la fin du mercato".

Lautoa et Hwang lors de Dijon - Bordeaux

Lautoa et Hwang lors de Dijon - BordeauxGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0