Getty Images

Course poursuite, buts refusés et penalties oubliés : Après-midi inVARsemblable à Geoffroy-Guichard

Course poursuite, buts refusés et penalties oubliés : Après-midi inVARsemblable à Geoffroy-Guichard

Le 15/09/2019 à 19:02Mis à jour Le 15/09/2019 à 19:46

LIGUE 1 - Des buts refusés et des penalties oubliés de chaque côté, une course-poursuite inachevée : Saint-Etienne - Toulouse (2-2) a accouché d'un scénario improbable. A l'arrivée, les Verts, bien que menés de deux buts, laissent filer deux points importants et stagnent à la 15e place.

Geoffroy-Guichard va en faire des cauchemars. Après 90 minutes folles marquées par des buts en pagaille, de nombreuses interventions du VAR, un chef d'œuvre d'Hamouma et des penalties oubliés, Robert Beric a cru délivrer les siens à la dernière seconde du temps réglementaire face à Toulouse. Le VAR en a décidé autrement pour une position de hors-jeu. Trois minutes plus tard, le Slovène a remis ça bien aidé par le pied de Sylla qui a poussé le ballon dans ses propres filets (90e+3). Là-encore, le VAR a gentiment calmé tout le monde.

Les Verts ont finalement concédé le nul (2-2) face aux Violets après avoir été menés de deux buts. Le scénario ne les contentera pas puisqu'ils restent scotchés à la 15e place, à trois points de leurs adversaires du soir, 9es. Ce ne sont ni Khazri, ni Gradel, ni Koulouris ni Ruffier qui ont fait basculer la rencontre. Mais bien Jérémy Stinat et ceux qui lui ont soufflé dans l'oreillette des décisions franchement discutables.

Le VAR a rendu fou tout le monde

Si les deux hors-jeu, même minces, de Beric en fin de match ne souffrent d'aucune contestation, les fautes grossières de Moukoudi sur Leya Iseka (34e) et surtout de Gradel sur Cabaye (51e) dans leur surface de réparation ont complètement été oubliées. Et que dire du but de Koulouris (69e) qui semblait bien valable mais que le VAR a annulé pour un hors-jeu loin d'être évident ? Pas de jaloux, le VAR a rendu fou Stéphanois comme Toulousains.

Et le jeu alors ? Tout aussi renversant. Sur ses deux premières occasions le Téfécé a fait mouche avec un penalty transformé par Gradel (15e) et une inspiration de Leya Iseka (24e). Dans les cordes, les Verts s'en sont remis à Romain Hamouma. D'abord sur un fantastique enchainement contrôle orienté et frappe enroulée (45e) puis à la réception d'un centre parfait de Bouanga (57e). Complètement dépassées, les deux défenses ont laissé des boulevards et offert un match complètement débridé. Sans un Ruffier impérial face à Saïd (39e puis 40e), les Toulousains auraient pu même compter trois buts d'avance et mieux gérer les événements. Les Verts, qui signent leur plus mauvais début de saison depuis 10 ans, auront bien du mal à exister cette saison avec autant de naïveté derrière. Et ça, le VAR n'y est pour rien.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0