Comme 37 autres départements français, l'Ille-et-Vilaine basculera également en couvre-feu vendredi soir à minuit. Quelques heures avant, le Stade Rennais recevra le SCO Angers (21h) au Roazhon Park devant 5 000 spectateurs. Comme face à Krasnodar mardi pour la grande première du club breton en Ligue des champions. Une jauge pointée du doigt jeudi par Walter Ricciardi, conseiller du ministre italien de la Santé, qui redoute "une bombe biologique", comme avait pu l'être la rencontre de C1 Atalanta Bergame-Valence, disputée l'hiver dernier à San Siro, juste avant la première vague de coronavirus.

Ligue 1
Miraculé, Lorient n'est plus dernier
IL Y A 2 HEURES

"Les autorités sportives doivent s'adapter. Rennes a joué avec un stade ouvert aux spectateurs, cela pourrait être une bombe biologique pour la ville, on espère que ce ne sera pas aussi létal qu'Atalanta-Valence", a-t-il déclaré dans une interview accordée à Punto Nuovo puis relayée par Le Corriere dello Sport. Intérrogé sur un risque de cluster, Julien Stéphan, l'entraîneur du Stade Rennais, n'a pas montré de signes d'inquiétude.

Je reste convaincu qu’un stade n’est pas du tout propice à un cluster

"Personne mieux qu’un club de foot ne peut tracer les gens qui viennent au stade. On sait exactement qui est assis à quelle place, et qui est assis autour de lui. Les gens vont à leur place, ils ne touchent rien puisque c’est nous qui pulvérisons le gel hydroalcoolique. Le port du masque est obligatoire, on est à ciel ouvert. À la fin du match, on les fait sortir par bloc, a indiqué le technicien breton à Ouest-France. Il y a un seul flux sortant, pas de croisement. Je reste convaincu qu’un stade n’est pas du tout propice à un cluster." Après la réception d'Angers, le Stade Rennais a prévenu : les prochains matches se dérouleront en petit comité "jusqu'à nouvel ordre".

Le bilan de la C1, l'impasse Griezmann et MU : la grande première de Tour d'Europe

Ligue 1
Mbappé meilleur joueur de la 21e journée, Kadewere nouveau leader
IL Y A 9 HEURES
Ligue 1
Garcia sur un éventuel retour de Benzema à l'OL : "On n'est pas dans les supputations"
IL Y A 10 HEURES