Il a fallu que Layvin Kurzawa joue les improbables sauveurs d'une bien jolie volée, avouons-le, pour sortir le PSG d'un match bien médiocre à Angers (0-1). Le SCO a regardé les Parisiens dans le blanc des yeux et n'a pas beaucoup tremblé face au nouveau leader de Ligue 1. Comme d'habitude, Keylor Navas a sorti les arrêts qu'il fallait et Leandro Paredes, très utile, a fait le ménage quand il le fallait.
Mais si Paris a tant souffert c'est d'abord parce qu'il lui a fallu attendre la 55e minute pour cadrer sa première frappe. Incapable de faire peser une menace constante sur le but d'un Paul Bernardoni plutôt serein, le PSG avait pourtant aligné son attaque cinq étoiles : Neymar, Di Maria, Mbappé, Kean puis Icardi. Tous, sauf le Brésilien, sont passés à travers, à des degrés différents et pour des raisons diverses.
Ligue des champions
L'arbitre de PSG-Basaksehir, accusé de racisme, suspendu jusqu'à la fin de la saison
IL Y A 3 HEURES

Neymar : vrai meneur mais rien de décisif

Il revient petit à petit. Le Brésilien manque encore de rythme après sa blessure à la cheville et son influence s'est étiolée au fil de la rencontre. Il reste malgré tout la seule source d'inspiration de la triste attaque parisienne. C'est lui qui lance parfaitement Mbappé dans l'espace (55e) et qui tire les ficelles. S'il n'a pas été décisif, c'est surtout parce que, ce samedi, il n'a pas été aidé. Si ses compères étaient à son niveau, Paris aurait rapidement bouclé l'affaire.

Neymar avec le PSG, 2021

Crédit: Getty Images

Di Maria, comme une ombre

Il vit sans doute sa séquence la plus compliquée depuis qu'il a rejoint Paris. Relancé par Mauricio Pochettino après avoir goûté du banc de touche lors de matches importants des dernières semaines de Thomas Tuchel, l'Argentin traverse une très grosse crise de confiance. Son très bon Trophée des champions pouvait laisser penser que 2021 ouvrait un nouveau chapitre. Mais à Angers, Di Maria est retombé dans ses approximations. Ce n'est pas un problème physique ni bien sûr technique. L'Argentin cogite et ça se voit.

Mbappé agacé et frustré

Lui aussi traverse un épais trou noir. Ce samedi, il s’est impatienté et n'a pas caché sa frustration lors de son remplacement ou de son duel raté face à Bernardoni (55e). A qui en veut-il ? A lui-même d'abord. Mbappé voit bien qu'il ne fait plus les mêmes différences et ses limites actuelles frustrent cet insatiable compétiteur. Mbappé pioche. Gravement touché à la cheville en août dernier, contraint de jouer le Final 8 sur une jambe, touché par le Covid-19 à l'automne, le Parisien souffre physiquement et manque de clairvoyance.

Perez : "Mbappé a été très important pour obtenir la victoire"

"Ce n'est qu'une question de temps", a jugé Jesus Perez, son entraineur adjoint au micro de Canal Plus à l'issue de la rencontre. Sans doute mais il va falloir vite retrouver un second souffle avec le retour de la Ligue des champions. "Kylian a été très important pour empocher la victoire. On a modifié son rôle dans l'équipe à différents moments du match. Il a contribué à la victoire, il a bien attaqué les espaces. Il lui a manqué de la réussite dans le dernier geste." Il n'a plus marqué lors de ses quatre dernières titularisations, une première depuis mai 2018…

Kean – Icardi : même combat

Eux ne vivent que pour et par le but. Alors, forcément, quand ils ne marquent pas, leur bilan est difficilement défendable. Durant les 70 premières minutes, Moise Kean n'a rien eu à se mettre sous la dent. Comme souvent dans le jeu, l'Italien n'a pas brillé par sa disponibilité. Entré à la 70e minute, Mauro Icardi n'a, lui non plus, jamais pesé sur le cours des évènements. Le duel reste incertain entre un Kean, intéressant depuis le début de saison, et Icardi. A Angers, ils ne sont pas parvenus à se départager.
Coupe de France
Le PSG et Mbappé n'ont pas fait de détail
HIER À 22:02
Coupe de France
Paris, gare au grain de sable
05/03/2021 À 23:08