"Une défaite au goût amer". Rudi Garcia semblait aussi surpris que sonné dimanche soir au micro de Téléfoot. Surpris par l’issue d’un match qu’il pensait avoir réussi à dompter. Sonné par ce scénario cruel pour les Gones, punis dans les toutes dernières minutes (0-1). En face, Metz a réalisé le coup parfait pour faire retomber l’OL de son trône mais aussi de son petit nuage, sur lequel il était perché depuis octobre dernier et seize matches d'affilée.
A une semaine du derby, cet échec est-il synonyme d’accident ou de retour à la réalité ? C’est toute la question à laquelle le coach lyonnais s’est évertué à ne pas répondre. "Les faits de jeu ne nous ont pas été favorables mais on a pas suffisamment cadré nos tentatives pour pouvoir gagner sans crainte, a-t-il avancé, conscient des lacunes en terme de réalisme des siens au Groupama Stadium ce dimanche. Même si on pensait tous qu’on menait 1-0 contre une équipe qui est très athlétique, notamment dans l’axe central. Mais il vaut mieux ouvrir le score."
Ligue 1
Lyon, le gros coup d'arrêt
17/01/2021 À 21:54
En cause, notamment, cette 73e minute qui aurait pu tout faire basculer. Après un décalage impeccable d’un Memphis exemplaire, Thiago Mendes butait sur Oukidja. La déviation du gardien lorrain prenait des airs de chandelle pour finalement retomber sur la transversale puis sur le crâne de Fabien Centonze, à la lutte (légère) avec Houssem Aouar, hors-jeu sur la frappe du Brésilien. Si Karl-Toko Ekambi a poussé le ballon au fond et exultait comme il se devait, Stéphanie Frappart et le VAR en ont décidé autrement. But annulé et retour à la case départ : 0-0.
"Je l’ai vu mais je ne préfère pas m’exprimer là-dessus, a d’abord évacué Garcia. Je n’ai pas bien compris en quoi le but devait être refusé. Mais encore une fois, c’est de notre faute. Si on tire 22 fois au but mais qu’on ne cadre que 20 ou 25% du temps, c’est compliqué de gagner les matches. C’est là où on doit progresser. On ne doit s'en prendre qu'à nous-mêmes, il faut faire un peu plus et un peu mieux".

La joie des Messins, la détresse d'Houssem Aouar

Crédit: Getty Images

Quand la KTM est imprécise…

Difficile de donner tort au coach lyonnais qui a vu son si prolifique trio manger la feuille comme rarement cette saison. Et forcément, quand la KTM cale… "Nous avons eu une bonne équipe en face, mais nous perdons à la fin ce ballon qui nous fait mal avec ce but, a concédé Léo Dubois après coup. Il aurait fallu marquer, avoir l'efficacité devant le but avec le nombre d'occasions que nous nous sommes créées".
Derrière le trio offensif, le magique Lucas Paqueta n’avait pas sorti ses habits de lumière et Thiago Mendes a souffert comme rarement cette saison face à la vivacité messine. De quoi inquiéter avant le derby face à Saint-Etienne qui pourrait marquer un tournant dans la saison lyonnaise ? "C’est sûr qu’on a intérêt à se remobiliser, c’est toujours un match particulier, a rappelé Garcia après coup. Il faudra gagner ce derby, ne serait-ce que pour réenclencher la marche avant".
Son de cloche similaire chez Léo Dubois qui a voulu remettre tout le monde en phase avec les objectif initiaux : lutter pour le titre plutôt que de faire cavalier seul devant. Quitte à calmer les ardeurs de fans lyonnais qui ne rêvent que de ça. "Nous sommes très déçus de perdre cette première place, a avoué Dubois. J'aurais aimé rester premier le plus longtemps possible. Mais il faut rester à portée de fusil de nos adversaires devant nous pour pouvoir toujours être en phase avec nos objectifs. Nous y sommes actuellement (3e) mais nous pouvons toujours faire mieux. Nous restons ambitieux mais cette défaite nous rappelle que rien n'est acquis". Et que l’OL, si beau et si séduisant, peut aussi se prendre les pieds dans les tapis quand les choses ne tournent pas dans son sens…
Ligue 1
Nice - OM sera rejoué sur terrain neutre, Nice sanctionné d'un point de pénalité ferme
08/09/2021 À 21:14
Ligue 1
Aucun vainqueur et zéro point : Un gel du match entre Nice et l'OM serait envisagé
07/09/2021 À 19:36