C'était une action anodine, comme on en voit toutes les semaines sur les pelouses de Ligue 1. 74e minute : Wissam Ben Yedder est lancé sur le côté gauche. Valère Germain, entré en jeu vingt minutes après l'égalisation monégasque, se lance à sa poursuite avec énergie et accompagne l'attaquant près du poteau de corner. Le ballon échappe au buteur de l'ASM et file derrière la ligne.

François Letexier, l'arbitre de la rencontre, accorde un corner. Germain proteste. Tout comme Ricardo Carvalho, averti pour cela. Les deux Olympiens avaient pourtant vu juste : "WBY" a effectivement touché le ballon en dernier.

Ligue 1
L'OM continue de plonger
23/01/2021 À 21:55

Pape Gueye et Ruben Aguilar lors de Monaco - Marseille, le 23 janvier 2021, en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ces derniers jours, les Marseillais ont vu, étudié, épié ces phases de jeu, qui constituent la grande force du club de la Principauté cette saison. C'est pour cette raison, autant que pour le sentiment d'injustice, que Germain et l'adjoint d'André Villas-Boas ont grondé. Monaco en a bien profité, puisque Tchouaméni, libre de tout marquage, a converti son coup de tête quelques instants plus tard. Et forcément, après avoir concédé une quatrième défaite de rang toutes compétitions confondues, les Phocéens n'ont pas digéré.

Ce type de choses, quand c'est l'OM, on n'en parle pas

"C'est difficile, il n'y a pas corner", a tenu à souligner Alvaro Gonzalez après la rencontre, au micro de Canal+. Avant d'élargir son constat : "Pour nous, cette année, c'est compliqué avec les arbitres aussi." André Villas-Boas, lui, ne s'est pas attardé sur ce fait de jeu. "J'ai dit à l'arbitre que ça pouvait arriver, il s'est excusé", a-t-il confié à Téléfoot. Comme son défenseur, le coach portugais a préféré évoquer le traitement global infligé à son équipe.

Sans cacher une pointe d'agacement, l'ancien entraîneur de Porto a énuméré toutes les décisions qu'il a jugées injustes durant cette rencontre. En évoquant, d'abord, la faute de Krépin Diatta qui aurait mérité d'être exclu selon lui, alors que la recrue de l'ASM a simplement été avertie pour une grosse charge sur Leonardo Balerdi (81e).

Puis en s'attardant sur le contact entre Caio Henrique et Dimitri Payet dans la surface de réparation monégasque (72e). "Il y a un penalty sur Dim qui n'a même pas été étudié par le VAR, a pesté AVB. C'est une faute par derrière. Ce type de choses, quand c'est l'OM, on n'en parle pas. […] Sur le corner, le VAR ne pouvait pas intervenir. Mais sur ça, ils faisaient quoi ? Ils prenaient un café ?" Ces derniers jours ont démontré que les Olympiens étaient sur les nerfs. A Louis-II, ils ont choisi de les passer sur l'arbitrage.

Ligue 1
Sanson à Aston Villa, ce serait fait
23/01/2021 À 13:37
Ligue 1
Pourquoi il est "en pleine réflexion" : Mbappé refroidi par l’avenir de Zidane et le niveau du Real
23/01/2021 À 12:23