Après l'annonce de la diffusion de la fin de la saison 2020-21 sur Canal+, les protagonistes de la Ligue 1 n'ont pas manqué de commenter cette décision. A commencer par Jean-Michel Aulas, le président de l'OL. "Ceux qui étaient en très mauvaise santé seront toujours en mauvaise santé, et ceux qui étaient en situation moyenne seront effectivement sauvés. En tout cas c’est une bonne nouvelle parce que la situation était assez dramatique. La discussion menée par Vincent Labrune a été très efficace, ce n’était pas évident de trouver une solution, a-t-il indiqué à RMC . Il n'y aura probablement pas d'appel d'offres. On aura une discussion de gré à gré avec l'ensemble des partenaires, à commencer par celui qui est aujourd'hui détenteur des droits, mais aussi les autres."
Pour sa part, Olivier Letang a jugé "une issue favorable". "On a de la visibilité, on sait ce que les clubs français vont avoir", a-t-il d'abord assuré à RMC. Car en effet, les clubs percevront 650 millions d'euros au lieu du 1,217 milliard espéré initialement, Ligue 1 et Ligue 2 comprises. "C’est sûr que par rapport à ce qu’on devait toucher en début de saison ça peut paraître dur... mais on était dans une position compliquée", ajoute le patron des Dogues.

Le Real de Zidane peut trembler : l’Atalanta, cette discrète machine qui revient en force

Ligue 1
Lewandowski tenté par le PSG ? En Allemagne, on n'y croit pas… pour le moment
IL Y A 10 HEURES
Julien Fournier, le directeur du football de l'OGC Nice, a lui aussi salué cette nouvelle. "C'est très bien que Canal se soit montré intéressé par le football français, a-t-il déclaré à L'Equipe. C'est notre partenaire historique, et il était peut-être malvenu qu'il soit écarté, sans dire que tout est de la faute des dirigeants français. Le montant est beaucoup moins important... C'est la réalité du marché d'aujourd'hui, qui n'est peut-être pas celle de demain."
Une très grande inquiétude sur le sort des clubs qui voient 50% de leurs revenus disparaître
Contrairement à Loïc Féry, le président de Lorient, qui s'est montré inquiet pour la suite. "Deux sentiments prédominent pour moi : d'un côté le soulagement de savoir que les matches seront diffusés, de l'autre il y a une très grande inquiétude sur le sort des clubs qui voient 50% de leurs revenus disparaître, a-t-il confié à L'Equipe. Cet accord n'apporte qu'un montant extrêmement limité aux clubs en plus des droits déjà acquis (35 millions d'euros). Au final, le montant total des droits pour la saison 2020-2021 est maintenant figé, à - 50% environ par rapport aux montants de droits que les clubs devaient recevoir sur la saison. Des revenus des droits TV divisés par deux." Le foot français, qui reste cependant en difficulté, a tourné la page Mediapro.

Comment Manchester City est devenu l’une des meilleures défenses au monde ?

Ligue 1
Titre, tickets européens, maintien, meilleur buteur : les enjeux de la 37e journée
IL Y A 13 HEURES
Ligue 1
Cherki, l'atout du présent, les contours de l'avenir de l'OL
IL Y A 18 HEURES