Canal+ a donc fait le choix de s'abstenir. Selon les informations de nos confrères de L'Equipe, la chaîne cryptée n'a pas participé à l'appel d'offres relancé par la LFP, dans le but de redistribuer les lots qu'avait acquis Mediapro. Une preuve de plus que le conflit opposant le groupe Canal+ à la Ligue et porté en justice, est profond.

Ligue 1
Bonne nouvelle pour le PSG : Neymar et Bernat de retour à l'entraînement
IL Y A 7 HEURES

Largement favorable à un nouvel appel d'offres, la chaîne cryptée souhaitait que tous les lots soient remis en jeu, y compris celui qu'elle détenait, en sous-licence (beIN SPORTS l'avait acquis pour 332 millions par an), grâce auquel elle diffuse deux rencontres par semaine. Or, la LFP a refusé de redistribuer ces lots afin d'éviter le risque de nouvelles pertes d'argent. Ce constat ne devrait pas aider le football français à sortir de sa torpeur, alors que Canal+ a longtemps été attendu comme le sauveur. D'après RMC, quatre dossiers ont été déposés pour l'appel d'offres, dont un provenant d'un média étranger.

Selon l'AFP, beIN Sports n'a pas participé lundi matin à l'appel d'offres pour les droits TV du football français. Ni Canal+, ni beIN Sports n'ont souhaité faire de commentaires, quelques minutes après la clôture du dépôt des offres au siège de la Ligue de football professionnel (LFP) pour la réattribution de 80% des matches de Ligue 1 et de Ligue 2, délaissés Mediapro.

Roussier aurait participé à l'appel d'offres

Espérée par plusieurs acteurs, l'arrivée du géant du web Amazon sur le marché sera scrutée dans l'après-midi. Interrogé par l'AFP en début d'après-midi, le groupe n'a pas souhaité faire de commentaire, comme DAZN, plateforme de streaming sportif un temps citée comme potentielle candidate. De son côté, Altice, maison mère de SFR et RMC Sport, a également ignoré l'appel d'offres de la Ligue d'après L'Equipe, comme lors de mai 2018 et de la levée initiale.

Mediapro a pour sa part logiquement confirmé à l'AFP ne pas faire partie des candidats, alors que sa chaîne, Téléfoot, continue toujours de diffuser les rencontres dans cette période de transition. En parallèle, d'après L'Equipe, Jean-Michel Roussier, le directeur éditorial de Téléfoot, aurait participé à l'appel d'offres en son nom propre.

Un scénario rêvé et un scénario de l'enfer : Que réserve l'appel d'offres de la LFP ?

Ligue 1
Koscielny se lâche sur le vestiaire bordelais et appelle à "faire le ménage"
IL Y A 8 HEURES
Ligue 1
Kombouaré sans langue de bois sur la mise à l'écart d'Augustin : "Il est beaucoup trop en retard"
IL Y A 12 HEURES