On ne sait pas encore ce que l’été 2021 réserve à Kylian Mbappé. La star parisienne attend la fin de saison avant de se prononcer sur un feuilleton qui va animer l’été : va-t-il prolonger au PSG ou choisir de rejoindre le Real Madrid, qui lui fait une cour toujours aussi assidue ? Le choix risque d’être cornélien mais ce n’est pas la première fois pour lui.
En 2017, après son explosion au plus haut niveau avec Monaco, le PSG et le Real Madrid se livrent une folle bataille pour signer le prodige. A Paris, Antero Henrique, alors directeur sportif du club, décide de mettre son adjoint, Luis Ferrer, à 100% sur le dossier. Avec une mission : convaincre à tout prix Mbappé. Ce samedi, dans les colonnes du Parisien, l’ancien recruteur revient sur les coulisses d’une négociation serrée.
Euro 2020
Mbappé sur le tireur de penalty : "J'ai entendu Griezmann en parler, mais le coach n'a rien dit…"
IL Y A 9 HEURES
A l’époque, Mbappé est vu comme un joueur encore à polir. Alors, au sein du grand Real Madrid, difficile de lui faire de la place au milieu des Cristiano Ronaldo, Karim Benzema ou Gareth Bale. Une faille dans laquelle Ferrer et Unai Emery vont s’engouffrer à toute vitesse. "Je me souviens à quel point Unai a été très fort, très bon ! Il a donné sa parole à Kylian qu'avec lui il jouerait. Et il a tenu sa promesse, se rappelle Ferrer. Kylian n'était pas tout à fait prêt lors d'un match de Ligue des champions mais Unai s'était engagé, alors il l'a fait jouer quand même".

Qui mérite d’être sacré meilleur joueur de L1 ?

Le Real avait insisté pour que Paris abandonne

Mais un transfert, surtout à cet âge-là et avec cet environnement familial aussi présent, nécessite aussi des qualités humaines et un forcing en douceur. Tout ce que Ferrer devait absolument réussir. Antero Henrique lui avait d’ailleurs donné carte blanche pour réussir sa mission. "Au départ, je faisais des allers-retours très fréquents, se souvient-il. Mais un soir, je suis rentré à Paris à 22h30. A mon arrivée, j'ai appelé Antero pour faire le point et il s'est étonné que je ne sois pas resté dans le Sud, relate encore Ferrer. Le lendemain, à 6 heures, je prenais le premier vol. Deux heures plus tard, je sonnais à la porte des Mbappé avec les croissants."
La suite de l’histoire, on la connaît. Un transfert sur le gong, matérialisé par un prêt avec option d’achat obligatoire en cas de maintien et le début d’une sacrée relation entre Mbappé et le PSG. Jusqu’à quand va-t-elle durer ? Ferrer n’a pas la réponse mais se souvient que le Real avait "fait la totale" pour que Paris abandonne ce dossier. Preuve que le Français était déjà vu comme le futur du Real Madrid à l’époque. Reste à savoir si Florentino Pérez ramènera personnellement le petit-déjeuner… Pas sûr que des croissants soient suffisants cette fois-ci.

Mbappé : "On a deux trophées à aller chercher, on n’a pas perdu le titre de champion encore…"

Euro 2020
"C'est un message qu'on peut passer aux Bleus : Soyez confiants, mais ne le soyez pas trop"
10/06/2021 À 13:39
Euro 2020
Nos favoris de l'Euro - Grand retour, grande équipe : immense pancarte pour la France
07/06/2021 À 18:57