Offensif. Jacques-Henri Eyraud ne joue pas l'apaisement après les violentes échauffourées opposant les supporters de l'OM et son service de sécurité et le saccage du centre d'entraînement de l'OM ce samedi. Le président phocéen n'a pas fait de pas dans le sens de ses supporters avec lesquels la relation ne cesse de se tendre. "Effectivement, il y a deux visions qui s'affrontent, ce soir. Il y a une vision de l'OM que l'on connaît, qui a fait des grandes choses, qui a gagné des titres, qui a connu des grands succès, mais aussi celle de l'OM du chaos, de l'OM qui a connu 20 entraîneurs en 20 ans, de l'OM des magouilles, de l'OM de la chronique judiciaire, de l'OM des affaires", a expliqué JHE sur Téléfoot la chaîne. Avant d'exposer sa vision de l'OM "qu’on essaie de développer : c’est un OM transparent, un OM ouvert, un OM qui ne peut accepter ce genre de déviance".

Ligue 1
Faible face aux forts et confiance inversée : Et si Paris devait s'inquiéter ?
IL Y A 4 HEURES

Pas certain que ses propos apaisent le climat délétère qui entoure l'OM. Mais le club et son président ont décidé de dénoncer "la horde sauvage" de "voyous". "Pour dialoguer, il faut être deux", a rappelé Eyraud. " Je vais vous faire une confidence, cette semaine, nous avons proposé aux groupes ultras de rencontrer la totalité de l’effectif professionnel de l’OM, a-t-il confié. Tous les joueurs étaient d’accord pour rencontrer les représentants des groupes ultras." Le dialogue semble aujourd'hui impossible. Et dans une semaine, la réception du PSG au Vélodrome s'annonce incandescente.

Ligue 1
Bonne nouvelle pour le PSG : Neymar et Bernat de retour à l'entraînement
IL Y A 8 HEURES
Ligue 1
Koscielny se lâche sur le vestiaire bordelais et appelle à "faire le ménage"
IL Y A 10 HEURES