Le LOSC en costaud. Quelques jours après avoir décroché sa qualification en 16e de finale de la Ligue Europa, le club nordiste a obtenu une importantissime victoire sur sa pelouse, face à un concurrent direct au podium, Monaco (2-1). Au cours d’un gros bras de fer, les joueurs de Christophe Galtier ont fait la différence en seconde période, grâce à des réalisations de Jonathan David et Yusuf Yazici.
C’est une première qui tombe à pic. Jamais, jusqu’ici, Lille n’avait réussi à enchaîner une bonne performance en Ligue 1 le week-end quand la C3 avait occupé sa semaine, en témoignent notamment ce revers à Brest (3-2) ou le nul concédé la semaine passée face à l’ASSE (1-1). Les Dogues se sont réveillés à temps, et ont enfin réussi à gagner après un match de Ligue Europa, lors de cette 13e journée face à Monaco, qui voit sa série de 4 succès de suite brutalement stoppée. Un résultat logique pour le LOSC, d’abord maladroit dans l’animation offensive et qui a été plus tranchant ensuite.
Ligue 1
87% de réussite : Ben Yedder, le monsieur penalty qui chasse les records
IL Y A 6 HEURES

Galtier a eu tout bon

L’entraîneur lillois avait de quoi sourire en fin de partie, car il a vu tous ses choix récompensés ce dimanche. D’abord, contrairement à ce qu’il avait pu faire ces dernières semaines, il a peu fait tourner son onze de départ par rapport au match face au Sparta Prague jeudi (quatre changements). Cela a permis à son équipe d’avoir du rythme pour contenir les assauts monégasques, même si elle a d’abord pêché devant, également en raison du bon quadrillage monégasque.
Lille a finalement réussi à faire la différence sur deux attaques rapides, profitant des espaces plus grands laissés dans leur camp par les coéquipiers de Wissam Ben Yedder dans le deuxième acte. Sur un tir dévié de Jonathan Ikoné, c’est l’autre Jonathan, David, qui a ouvert le score (1-0, 53e). Le moment choisi par Galtier pour faire sortir le Canadien et lancer Yusuf Yazici. Le Turc a ensuite profité d’un contre parfaitement initié par Jonathan Bamba et de l’intelligence de Burak Yilmaz pour faire le break (2-0, 65e).
Sonnés en 12 minutes, les Monégasques ont cruellement manqué de précision pour espérer revenir dans le match. C’est d’ailleurs sur leur première tentative cadrée du deuxième acte, un tir de Pietro Pellegri joliment lancé dans la surface par Cesc Fabregas, qu’ils ont relancé le suspense à la fin du temps réglementaire (2-1, 90e). Le club du Rocher, finalement battu pour la 4e fois de la saison, a manqué de temps ensuite pour espérer accrocher des Dogues de nouveau deuxièmes et qui restent au contact du PSG.

Burak Yilmaz (Lille) contre Monaco / Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Rennes et Laborde planent toujours, Bordeaux n'en finit plus de chuter
28/11/2021 À 15:55
Ligue 1
"Un match de merde sur une pelouse de merde" : Soupe à la grimace au LOSC
27/11/2021 À 19:49