L'OM peut souffler. Les joueurs d'André Villas-Boas se sont remis dans le droit chemin en allant s'imposer de justesse sur la pelouse de Strasbourg en ouverture de la 10e journée de Ligue 1, vendredi soir (0-1). Trois jours après une nouvelle déroute en Ligue des champions, ils n'ont pas brillé à La Meinau mais enchaînent un troisième succès de rang en championnat grâce à un beau but de Morgan Sanson et grimpent à la quatrième place. Strasbourg reste avant-dernier du classement.

Ligue 1
"Il y a beaucoup de choses à changer au sein du club"
IL Y A 16 HEURES

Si les Olympiens, en quête de rachat, ont voulu mettre le pied sur le ballon en début de match, ils ont vite dû revoir leur plan. Alignés dans un 4-4-2 losange avec Mickaël Cuisance en meneur de jeu alors que Dimitri Payet a débuté sur le banc, ils se sont révélés incapables de ressortir proprement le ballon et de jouer un minimum sur les côtés pour trouver leurs attaquants Valère Germain et Florian Thauvin. Totalement impuissant et sans hargne, l'OM n'a tout simplement décoché aucun tir durant la première période.

En face, Strasbourg s'est montré bien plus cohérent collectivement malgré sa 19e place au classement au coup d'envoi. Les Alsaciens ont misé sur un bloc médian compact afin de se projeter rapidement vers l'avant après la récupération. Leur avant-centre Habib Diallo a ainsi donné du travail à la charnière centrale adverse composée de Duje Caleta-Car et Leonardo Balerdi mais il a manqué de soutien pour réellement inquiéter le vigilant Steve Mandanda, auteur de plusieurs interceptions bien senties avant la pause.

Un seul tir mais un but pour l'OM, pas de penalty pour Strasbourg

Face à l'apathie de ses troupes, Villas-Boas a eu le mérite de prendre les choses en mains en lançant Sanson à la place de Pape Gueye à la reprise. L'ancien Havrais n'avait pas été plus mauvais que Valentin Rongier ou un autre de ses partenaires mais son remplaçant s'est montré plus mordant dans une rencontre ayant gagné en intensité. L'OM n'est d'ailleurs pas passé loin de la sanction avec ce tir d'Anthony Caci dévié par Yuto Nagatomo et qui a fini sur la transversale de Mandanda (58e).

Alors que son équipe n'avait toujours fappé au but, le coach marseillais a lancé Payet et Dario Benedetto à la place de Thauvin et Cuisance (65e) et les entrants n'ont pas tardé à faire la différence. Payet s'est arraché sur la gauche de la surface adverse et réussi un incroyable centre allongé sur la pelouse pour une remise de l'Argentin vers Sanson qui a envoyé sa demi-volée axiale de 20 mètres sous la barre de Bingourou Kamara (0-1, 72e).

Strasbourg, qui voulait éviter une troisième défaite de suite à domicile, s'est arraché dans les derniers instants du match pour tenter d'égaliser sur le fil, mais Mehdi Chahiri a raté le cadre après avoir feinté trois adversaires d'un coup (90e). Egalement entré en jeu, Kévin Zohi, lui, s'est effondré dans la surface phocéenne mais l'arbitre M. Hamel a curieusement estimé que Jordan Amavi n'avait pas commis de faute (90e+1). Comme à Lorient il y a deux semaines (0-1), l'OM a bénéficié d'une réussite maximale et saura savourer le répit offert par cette courte victoire.

Alexander Djiku (Strasbourg) et Florian Thauvin (Marseille) - Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
L'OM plonge au fond du trou la tête la première
IL Y A 17 HEURES
Ligue 1
Sanson et l'OM, gare au mauvais calcul
19/01/2021 À 13:55