Pierre Hurmic ne cache pas son inquiétude avant le passage des Girondins de Bordeaux jeudi devant la DNCG. Le nouveau maire écologiste bordelais Pierre Hurmic a réaffirmé sa volonté de rencontrer au plus vite les représentants américains de King Street, l'actionnaire majoritaire. "Je veux avoir une discussion avec Daniel Ehrmann, représentant de l'actionnaire King Street, pour savoir quelle est la politique du club", a-t-il indiqué jeudi dans un entretien à Sud Ouest.

Ligue 1
"La situation est grave" : le futur maire de Bordeaux demande le départ du président Longuépée
29/06/2020 À 18:21

"Ils (les dirigeants américains) ont acheté les Girondins pour développer la marque Bordeaux. Ils sont en train de modifier le logo en mettant "Bordeaux" en gros et "Girondins" en petit. Moi je trouve bien que le club s'appelle Girondins de Bordeaux. La vie du club concerne aussi la municipalité. Le maire de Bordeaux a le devoir de s'intéresser au foot et au rugby, c'est notre patrimoine", a ajouté l'élu écologiste qui avait réclamé le lendemain de son élection le départ du président Frédéric Longuépée, en conflit ouvert avec les supporteurs.

"Jusqu'à présent Longuépée n'a pas trop bien réussi", l'a-t-il de nouveau taclé. Par ailleurs, concernant le stade Matmut Atlantique où il ira car un "maire doit y aller", Pierre Hurmic, qui a répété son souhait de vendre l'enceinte, a clarifié sa position. "Je vais demander à un cabinet spécialisé de calculer l'indemnité qu'il faudrait verser à l'exploitant en cas de sortie. Si cela coûte plus cher de le vendre que de le garder, je ne serai pas kamikaze. Je ne m'entêterai pas si c'est défavorable au contribuable", a-t-il conclu.

Bordeaux - Paulo Sousa plaque les Girondins !

Ligue 1
Ce mercato qui ressemble à une épine dans le pied de Lyon
IL Y A 10 HEURES
Ligue 1
Que se passe-t-il à l'OM ? "Je ne sais pas ce qu'on fait, on dort un peu…"
IL Y A 11 HEURES