C'est un petit lifting qui n'est pas passé inaperçu. Pour sa première sortie de l'année, Marseille arborait un nouveau visage dans l'entrejeu. Un secteur où un duo de jeunes a affiché toutes les promesses de son potentiel. Boubacar Kamara et Pape Gueye ont imposé leur loi au milieu montpelliérain. Le coaching gagnant d'André Villas-Boas a légitimement été mis en avant après ce succès (3-1), avec les entrées décisives de Dimitri Payet, Saîf-Eddine Khaoui et Valère Germain. Mais la meilleure décision de l'entraîneur marseillais restera peut-être d'avoir associé les deux pépites olympiennes au coup d'envoi de la rencontre.
Dans cette configuration en 4-2-3-1, c'était une première cette saison. Jusqu'ici, Villas-Boas s'était plutôt appuyé sur un milieu à trois qui avait largement donné satisfaction la saison passée avec le trio Kamara-Rongier-Sanson. Les pépins physiques rencontrés par l'ancien Montpelliérain et les difficultés de l'ex-Nantais à afficher le même niveau en début d'exercice n'ont pas permis à l'entrejeu marseillais de garder le même rendement. Villas-Boas a ainsi essayé différentes formules pour tenter de redonner un second souffle à son milieu de terrain. Avec la paire Kamara-Gueye, le Portugais l'a peut-être enfin trouvée.
Ligue 1
La non-titularisation de Payet face à Montpellier était une sanction de Villas-Boas
08/01/2021 À 17:05

Bien plus qu'un duo défensif

Les deux jeunes Marseillais ont montré une belle complémentarité, même si elle reste à peaufiner. Leur association donne déjà une dimension athlétique supérieure à l'OM dans la récupération. Si la formation d'AVB a concédé quelques occasions aux Montpelliérains, sa défense a cependant semblé bénéficier d'une meilleure protection que sur l'ensemble de la première moitié de saison. Avec des déplacements bien coordonnées sur les phases défensives et des qualités évidentes dans les duels et le domaine aérien, Gueye et Kamara ont offert une meilleure assise au collectif olympien.

18e j. - Villas-Boas : "Une victoire importante contre Montpellier"

Mais leur apport dépasse largement ce cadre. Ils ont aussi eu un impact déterminant dans l'animation offensive. Gueye a notamment brillé par sa qualité de passe, sa capacité à casser les lignes sur des transmissions rapides et précises, et sa faculté à donner de l'air eu jeu Marseillais sur ses changements de l'aile. L'ancien Havrais a ainsi été à l'origine de l'ouverture du score par Nemanja Radonjic. Il a aussi su compenser les mouvements vers l'avant de Kamara, également précieux sur les phases d'attaque par ses passes et ses projections vers l'avant. Si ce duo paraît plutôt défensif sur le papier, il a clairement donné une meilleure fluidité au jeu marseillais.

Des déçus en perspective

De quoi faire réfléchir Villas-Boas. Si Kamara a toujours été un titulaire indiscutable pour l'entraîneur de l'OM, Gueye semblait plutôt destiné à être sa doublure en sentinelle devant la défense. A ce stade, il est de plus en plus difficile d'imaginer le onze de départ olympien sans sa meilleure recrue du dernier mercato estival. Sa montée en puissance et l'efficacité de la paire qu'il forme avec Kamara peut notamment permettre d'améliorer le rendement des éléments offensifs marseillais. En particulier celui de Dimitri Payet, généralement à l'aise dans un rôle de numéro dix avec un duo de récupérateurs derrière lui pour le soulager de certaines tâches défensives.

18e j. - Villas-Boas comprend la frustration de Payet

Intégrer Gueye dans l'équipe-type sur la durée implique cependant des choix. Car cela intensifierait la concurrence dans un secteur bientôt renforcé par Sanson, en phase de reprise après sa blessure aux ischio-jambiers, et Rongier, suspendu face à Montpellier. Sans oublier Michaël Cuisance, peu à l'aise dans un rôle de meneur contre le MHSC mais capable d'évoluer un cran plus bas. Et éventuellement Kevin Strootman, même si le Néerlandais a un temps de jeu très réduit et n'est jamais vraiment entré dans les plans d'AVB cette saison. Reste que l'effectif marseillais est plutôt taillé pour un milieu à trois et un passage durable au 4-2-3-1 ferait fatalement des déçus.

L'incertitude Kamara

C'est un problème de riche dont Villas-Boas ne se plaindra certainement pas. Et l'entraîneur de l'OM a encore d'autres options. L'une d'entre-elles revient d'ailleurs à "casser" ce duo si prometteur formé par Kamara et Gueye au milieu de terrain. L'hypothèse de voir Kamara redescendre d'un cran en défense centrale, au poste où il a été formé, a du sens tant la charnière marseillaise peine à retrouver son efficacité de la saison passée. Notamment Duje Caleta-Car, régulièrement en difficulté. Si Kamara reste essentiel au milieu de terrain, l'émergence de Gueye autorise AVB à envisager cette option tant l'ex-Havrais a le profil pour compenser un repositionnement de son coéquipier. Même si ce serait dommage, compte tenu du potentiel de cette paire dans l'entrejeu.
Elle lui permet aussi de faire face aux incertitudes du mercato. L'OM est dans une situation financière assez précaire et Kamara demeure sa meilleure valeur marchande du moment. Le minot a été l'un des rares éléments du club phocéen faire bonne figure dans la désastreuse campagne de Marseille en Ligue des champions et ses dirigeants ne seront certainement pas insensibles si une offre intéressante se présente. Malgré la montée en puissance de Gueye, un éventuel départ de Kamara serait cependant un coup dur porté aux ambitions sportives olympiennes. Encore davantage depuis les promesses affichées par son duo avec son nouveau compère du milieu.

Milik, Kouamé, Cutrone : que valent les pistes italiennes de l’OM ?

Ligue 1
Moins inspiré et muet, l'OM accroché
HIER À 20:51
Ligue 1
Saliba déjà incontournable à l'OM : Mais quelle mouche a piqué Arsenal ?
HIER À 21:46