Leonardo n'a pas aimé. Et il n'a pas pu s'empêcher d'aller le signaler à l'arbitre à la fin de la rencontre face à Lens (2-1). Dans le couloir menant aux vestiaires, le directeur sportif parisien, qui était déjà descendu à la pause, a signalé son agacement devant certains choix de l'homme au sifflet, coupable à ses yeux de ne pas avoir protégé Neymar avec certaines de ses décisions. "Avec vous, c'est toujours, 'moi je fais', mais vous ne faites pas. A la fin, ça complique le match pour rien, s'est emporté le dirigeant brésilien dont la réaction a été captée par les caméras de Canal +. Et ce n'est pas la première fois que ça se passe ainsi. Chaque fois c'est vous".
Le débat sur la protection de Neymar en L1 revient donc sur la table. Encore une fois. Et sans grande surprise alors que le PSG est au milieu de sa demi-finale de Ligue des champions face à Manchester City. Car la défaite du match aller (1-2) ajoute de la tension dans les travées du Parc des Princes. Alors le cas Neymar, si souvent blessé, devient encore plus épineux. Or, comme toujours quand il est sur un terrain, l'international auriverde a provoqué de nombreuses fautes (7 au total) et s'est retrouvé régulièrement à terre après certains duels.
Ligue 1
90 minutes, un tampon et des promesses : Ramos, première alléchante
IL Y A 13 HEURES
Il a besoin de jouer
Comme souvent aussi, certaines des décisions de l'arbitre l'ont un peu exaspéré, notamment quand Jérôme Brisard n'a pas vraiment bronché alors que Fontes l'a "balancé" en touche (28e) ou quand Jonathan Clauss l'a stoppé de manière illicite (90e+2). "En un contre un, il est quasiment imprenable", a reconnu Clauss. "On s'est 'frité' deux, trois fois, mais je n'ai pas pris de jaune et lui non plus".
Les Lensois sont d'ailleurs montés au créneau pour défendre Jérôme Brisard. "Je ne suis pas d’accord avec Leonardo", a ainsi lancé Jonathan Gradit au micro de RMC. "L’arbitre a fait un bon match. Neymar est celui qui obtient le plus de fautes". "Il ne s'est pas blessé pour la Ligue des champions, il doit être content", a ajouté Jonathan Clauss. Pas sûr que le Brésilien, agacé à l'issue de la rencontre, était de cet avis à la sortie de la pelouse. Mais à tête reposée, Ney tracera peut-être le même sillon.
L'ancien Barcelonais a pu enchaîner. Sur plusieurs gestes ou inspirations, il a aussi une nouvelle fois montré qu'il était au-dessus du lot. Le N.10 s'est montré décisif avec un but clinique pour ouvrir le score. Surtout, le Brésilien, chef d'orchestre d'une équipe qui a su "souffrir" comme l'a avoué Presnel Kimpembe au micro de Canal +, a pu engranger les minutes, Mauricio Pochettino ne le sortant qu'à la 92e. Malgré les fautes subies… "Neymar est un joueur qui est resté dehors longtemps en raison de blessures et qui a besoin de minutes. Il a besoin de jouer. Il récupère vite et il a du temps pour récupérer jusqu’à mardi", a expliqué le technicien argentin, qui s'est aussi dit "optimiste" pour Kylian Mbappé et n'a pas voulu entrer dans le débat lancé par Leonardo. Car pour lui, il n'y a pas de raison de trop s'attarder sur cette question. Il est temps de penser à mardi. "Maintenant, nous nous concentrons sur le match de City et la tactique à adapter pour gagner", a-t-il conclu.
Ligue 1
Trois caviars et une bouillie : le drôle de menu servi par Messi
IL Y A 14 HEURES
Ligue 1
Le PSG renverse Saint-Etienne mais perd Neymar
IL Y A 16 HEURES