"Avant, on prenait des buts faciles, ce n'est plus le cas": dans le sprint final en Ligue 1, l'entraîneur Niko Kovac apprécie la nouvelle stabilité défensive de Monaco qui, avant son déplacement à Saint-Etienne vendredi (21h00), n'a encaissé qu'un but en cinq matches.
L'égalisation de Wissam Ben Yedder à la dernière seconde contre Lorient (2-2), lors de la 25e journée, a permis une prise de conscience collective. Car ce point arraché contre un club mal classé a fait grincer bien des dents en interne. Pour viser plus haut, Monaco allait devoir effacer ses errances défensives. Cinq rencontres plus tard (dont une en Coupe à Nice), Monaco est devenu hermétique: un seul but concédé, à Strasbourg (0-1). "Les statistiques parlent pour nous, souligne le jeune défenseur Benoît Badiashile. On a enchaîné les 'clean sheet' et retrouvé une stabilité défensive. Il faut continuer pour atteindre nos objectifs."
Ligue 1
Soucasse nommé président exécutif de Saint-Etienne
01/07/2021 À 19:21

L1 ou Coupe, même combat : Monaco est trop costaud pour Nice

"On progresse défensivement depuis un moment, on est très solide depuis janvier", complète le gardien Benjamin Lecomte, régulièrement décrié, mais qui se sent "de mieux en mieux" depuis son opération (fracture du 4e métacarpe en novembre). "Je monte crescendo et ne lâche rien", dit-il.

Niko Kovac en discussion avec son gardien Benjamin Lecomte (AS Monaco)

Crédit: Getty Images

"Aussi compétitif que les meilleurs"

Niko Kovac synthétise: "Je suis très content de notre évolution défensive, même s'il reste toujours des points à perfectionner". Pour lui, la puissance offensive de Monaco était insuffisante. Elle entraînait trop de déséquilibres pour viser le podium. Après Lorient, le déplacement à Paris (2-0) a validé ses prédictions auprès de ses joueurs. Le nul contre Lille (0-0) a ensuite conforté tout un club à le suivre dans sa démarche. Un peu moins spectaculaire, mais qui doit servir de base pour le futur.
"Avant Lille, j'ai dit aux joueurs que c'était une opportunité de confirmer qu'on pouvait être aussi compétitif que les meilleurs, explique Kovac. On l'a fait. En début de saison, on n'était pas prêt. Une demi-saison plus tard, je peux dire qu'on l'est." Même si le discours officiel est de consolider la 4e place, la prestation a convaincu. Avec cet équilibre défensif, personne ne s'interdit de croire à un retour sur le trio de tête et à une qualification pour la Ligue des champions.
"On concède peu d'occasions, poursuit Kovac. Avant, on prenait des buts faciles, sur des erreurs. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Mieux défendre, c'est une nouvelle étape dans la construction de notre équipe."

"Difficile de casser nos lignes"

Pour le Croate, tout est question d'automatismes. "En football, les actions se répètent, précise-t-il. Il faut refaire ses gammes pour savoir comment procéder. Désormais, chacun sait ce que le staff souhaite précisément. Tous le monde agit ou réagit en fonction de situations connues. Quand on défend comme contre Lille, il est difficile de casser nos lignes, de se créer des occasions."

Niko Kovac demande beaucoup à ses joueurs de l'AS Monaco, mais cela porte ses fruits en 2021.

Crédit: Getty Images

Et ne lui dites pas que c'est au détriment des performances offensives de son équipe! "Je ne suis pas d'accord", rétorque-t-il. "Excepté à Strasbourg, on marque et on se crée toujours des occasions, même contre Lille. Il reste des détails à affiner pour mieux amener le ballon dans les derniers 30 mètres". L'éternelle question d'équilibre... que Badiashile a résolue. "Il fallait une assise défensive pour gagner nos matches, on l'a, explique-t-il. On a rivalisé avec les grosses équipes. J'espère que cette très bonne évolution continuera jusqu'à la fin."
Histoire, bien entendu, de viser tout en haut! "Ne pas perdre de points de façon stupide est le plus important pour être champion, indique Kovac. Le champion est celui qui prend tous les points les plus 'faciles'. Nous, on en a souvent perdu." D'ailleurs, il a déjà prévenu ses joueurs. Vendredi, à Saint-Etienne ce sera encore plus compliqué. "Quand Monaco n'est pas à 100%, on ne gagne pas", assène-t-il, avant de reconnaître qu'une victoire serait "clairement l'occasion de mettre la pression... derrière et devant".

Kovac vise, aussi, la Coupe : "On n'est pas là pour s'entraîner"

Tokyo 2020
Conflit en vue : Nice et Monaco refusent que Gouiri et Badiashile participent aux Jeux
25/06/2021 À 15:15
Ligue Europa
Pourquoi Monaco et la Ligue 1 poussent derrière Manchester United
25/05/2021 À 21:56