Lyon avance un tout petit peu moins vite depuis quelques semaines. Mais Rudi Garcia peut toujours espérer prolonger son aventure entre Rhône et Saône, même si son équipe n'est plus aux commandes du championnat de France et qu'elle a concédé deux défaites en 2021 (face à Metz et Montpellier le week-end dernier). C'est en tout cas ce qu'a laissé entendre son président Jean-Michel Aulas, ce mercredi, au cours d'une visioconférence.
"Le staff reste en place jusqu'au 30 juin et jusqu'à la fin de cette saison mais il est possible qu'il soit renouvelé, a indiqué le dirigeant lyonnais. J'ai toujours dit que l'on discuterait à la fin de l'année en cours pour savoir quelles seraient les possibilités pour le futur." Alors que son départ semblait acquis en début de saison, Garcia a vraisemblablement infléchi le raisonnement de son président grâce à une série de bons résultats.
Ligue 1
Eyraud en est certain : "Un Championnat à 20 clubs, ce n'est plus soutenable"
17/02/2021 À 13:56
"JMA" a (en partie) tenu parole : interrogé à ce sujet en novembre dernier par RMC Sport, le patron des Gones avait confié qu'une première place au classement à la fin de l'année civile permettrait "d'envisager les choses de manière différente."

A Lyon, les "gros" contrats bientôt affectés

A l'époque, l'OL n'était que cinquième au classement mais il a bel et bien obtenu le titre honorifique de champion d'automne. "Une qualification en Ligue des champions ou un titre apporteraient un certain nombre de réflexions à notre ligne de conduite", a rappelé Aulas. Alors que Lyon n'accuse que trois points de retard sur le leader lillois, Rudi Garcia est encore en bonne position pour sauver sa peau.
Plus globalement, le président lyonnais a également annoncé avoir proposé à ses joueurs une baisse des rémunérations affectant les salaires supérieurs à 50.000 euros mensuels, un effort compensé par des primes de résultats ou l'acquisition d'actions du club avec l'espoir d'une plus-value.

"Susic, c’était le dribble de Maradona et l’œil de Platini"

"J'ai proposé aux joueurs que j'ai rencontrés dernièrement, une réduction de 25% de leur rémunération sur la part supérieure à une base de 50.000 euros. Cela veut dire que ce sont les plus gros salaires qui sont le plus impactés en valeur absolue et que les jeunes qui ont moins de rémunération ne le seront pas", a expliqué le dirigeant au cours d'une visioconférence.
M. Aulas a également précisé avoir proposé de pouvoir récupérer "tout ou partie" des efforts provisoires jusqu'à la fin de saison selon un système de primes liées aux résultats et d'achats d'actions "à hauteur de l'économie de salaire réalisée, au cours du jour", en laissant entrevoir aux joueurs une plus-value une fois l'activité du secteur relancée.
Nous sommes satisfaits de l'écoute des joueurs
Les comptes de la plupart des clubs de Ligue 1 ont été lourdement affectés par la crise sanitaire, synonyme de huis clos et de tarissement des revenus de billetterie, ainsi que par le retrait du diffuseur défaillant Mediapro, qui a généré pour les clubs un manque à gagner de plus de 500 millions d'euros sur les droits TV de la saison, selon la Ligue de football professionnel (LFP).

Rudi Garcia, le coach de l'OL

Crédit: Getty Images

Plusieurs clubs, comme Lens ou Reims, ont trouvé des accords sur les baisses de salaires au sein de leurs effectifs, mais ces négociations au cas par cas restent soumises à la bonne volonté des salariés concernés. "Nous sommes satisfaits de l'écoute des joueurs", a souligné Jean-Michel Aulas. "Nous espérons aboutir avec l'une ou l'autre des solutions afin d'optimiser notre masse salariale."
Par ailleurs, le dirigeant a expliqué que l'OL, qui compte 500 salariés, essayait de ne pas remplacer les employés sur le départ "afin d'éviter des licenciements et des réductions d'effectifs". "Pour le sportif, nous sommes restés à 25 joueurs pour l'équipe professionnelle (...) Nous avons fait de la promotion interne avec les jeunes. Nous ne voulions pas un effectif trop important pour ne pas avoir de problème de gestion de groupe car nous ne jouons pas la Coupe d'Europe", a-t-il ajouté.
Ligue 1
La crise plombe les comptes d'OL Groupe : 50,6 millions de pertes lors des six derniers mois
16/02/2021 À 17:35
Ligue 1
De la promesse niçoise à la désillusion marseillaise : Germain, la confiance en vrac
16/02/2021 À 14:36