Un drame en trois actes. Accroché par Strasbourg au Vélodrome (1-1), vendredi soir, en ouverture de la 35e journée, l’OM a déçu et surtout réalisé une mauvaise opération comptable dans la quête à la 5e place. Forcément, ce résultat, combiné au contenu assez pauvre proposé par le collectif de Jorge Sampaoli, n’a pas échappé à l’œil avisé d’un certain Raymond Domenech.
L’éphémère coach du FC Nantes, revenu à ses fonctions du président de l’UNECATF, le syndicat des entraîneurs, a décidé de s’octroyer un petit plaisir écrit sur son compte twitter pour saluer la prestation des Olympiens. Sa cible ? Un certain Pablo Longoria, dont les propos tenus à El Pais sur la formation française, et les entraîneurs français, avaient provoqué une levée de boucliers au sein du football héxagonal, il y a quinze jours. "L’OM accroché au Vélodrome par une équipe strasbourgeoise avec un vrai concept collectif n’en déplaise à Monsieur Longoria. Bravo à T. Laurey", a écrit l'ancien sélectionneur des Bleus, avec une pointe de sarcasme.
Ligue 1
Kombouaré sur le niveau des entraîneurs français : "C'est qui, Pablo Longoria ?"
16/04/2021 À 12:22

Laurey veut aller "proposer son projet" à Longoria

Thierry Laurey justement. Longuement interrogé par Canal + et Laurent Paganelli, dans la bonne humeur, sur le bon résultat obtenu par son équipe, le technicien du RCS s'est laissé aller à une petite boutade sur la guerre "Longoria contre le football français".
Dans un trait d'esprit, son interlocuteur, admiratif de son travail aux commandes du club alsacien, lui a glissé en fin d'entretien : "C'est pas mal pour un entraîneur français." Ni une, ni deux : Laurey a pris la balle au bond. "Pour un entraîneur français, c'est pas mal. Si j'ai cinq minutes, je vais aller lui proposer mon projet", a plaisanté le technicien en évoquant le président marseillais, avant de quitter l'interview sur un : "Je vous laisse parce que je vais finir par dire des conneries."
Je n'attaque pas les coaches français
Très bavard, Pablo Longoria avait remis une couche sur le sujet en conférence de presse mercredi dernier. En s'appuyant sur le classement UEFA, l'ancien chef scouting de Valence se disait inquiet du niveau actuel du football français. Un problème qui se trouve selon lui à la racine : à la formation. "Nous sommes 8es dans le ranking UEFA, nous avons pris 7 500 points. Il faut se poser les questions pourquoi nous sommes dans cette position ? Avec la réforme, c'est important d'être dans le Top 5", avait-il souligné, avant de la jouer diplomate.
"Je n'attaque pas les coaches français, j'ai beaucoup de respect mais c'est juste une réflexion. Un des problèmes qu'on a en France, c'est qu'on fait un type de formation très individualiste, et je peux le répéter sans problème. La question est de savoir : pourquoi nous avons beaucoup de talents et pourquoi ils partent à l'étranger ? L'intégration des joueurs français est différente d'autres nationalités ? Il y a un individualisme plus fort. Ça peut être une explication sur les difficultés des entraîneurs français à l'étranger."

Comment Sampaoli a redonné vie à l'OM

Ligue 1
Fournier répond à Longoria : "On refuse une forme de dictature où on imposerait un style de jeu"
15/04/2021 À 19:38
Ligue 1
La sortie de Longoria sur les entraîneurs français fait bondir Genesio
15/04/2021 À 16:36