Rudi Garcia et l'OIympique Lyonnais, c'est terminé. Le technicien rhodanien a annoncé son départ dimanche soir après la défaite de son équipe face à l'OGC Nice (2-3) au Groupama Stadium. Dernier camouflet d'une saison bien irrégulière, ce revers à domicile a infligé un gros mal de tête à tout le club qui ne disputera pas la Ligue des champions deux années de suite. L'ancien technicien du LOSC et de la Roma part donc sur un gros échec.
Garcia verra Jean-Michel Aulas lundi pour évoquer son avenir lors d'une réunion de travail officielle. Mais il a balancé l'information en avant-première en conférence de presse, ainsi qu'au micro du diffuseur, Canal +, histoire de ne laisser aucun suspense. "Je voulais quitter le club en le laissant en Ligue des champions. Et ce n'est pas le cas", a-t-il glissé.
Ligue 1
Kluivert prolonge le bel été niçois, les chiffres du prêt dévoilés
20/07/2021 À 20:59
S'il y a une proposition de prolongation, je la déclinerai
Au micro de Canal +, Garcia en a dit plus. "On n'est pas où on veut être car on n'est pas en Ligue des champions", a-t-il souligné, avant de chercher ses mots. "Donc... c'est très très dommageable, voilà, parce que l'OL doit être en Ligue des champions et que le président est un président qui mérite d'y être. Malheureusement, moi à la tête de cette équipe, je n'ai pas su les y emmener, c'est malheureusement le constat après cette 38e journée."
Questionné sur son avenir, Garcia a confirmé qu'il avait pris la décision depuis un moment, tout en laissant des indices sur la réalité sportive de l'OL. "Cela fait longtemps que j'ai décidé que ça n'allait pas continuer pour la saison prochaine. Je verrai mon président demain matin (lundi, ndlr), mais s'il n'y a pas de proposition de leur part, on sera tous d'accord. Et puis s'il y en a une, je la déclinerai. J'aurai l'occasion de m'exprimer par rapport à ça, mais tout n'est pas réuni pour que je sois à la tête de cette équipe l'année prochaine et qu'on fasse les meilleurs résultats possibles."
Sans surprise, Rudi Garcia n'a pas franchement été retenu par le club rhodanien, qui a confirmé la fin de cette collaboration ce lundi. "Cette décision a été prise afin d'insuffler un nouvelle dynamique au groupe professionnel qui va jouer pour la 24e fois d'affilée la Coupe d'Europe (dont 18 fois la Ligue des champions), la saison 2019/2020 n'ayant pu aller à son terme", peut-on lire dans le communiqué de l'OL.

Lopes estime que l'OL ne méritait pas la 3e place

Si Garcia avait le masque après la défaite, ses hommes étaient encore plus touchés. Anthony Lopes a volontiers reconnu que l'OL ne méritait pas de finir sur le podium, malgré ses 76 points. "Sur notre seconde partie(de la saison, ndlr), je ne pense pas, car à on a souvent pêché sur certains matches, on a perdu beaucoup de points à domicile. Cela a été une saison très usante. C'est très dur, mais il va falloir se relever. Il va falloir repartir de l'avant pour la saison prochaine."
Concernant la 3e place, Memphis Depay, très touché, s'est montré plus partagé que Lopes. Selon lui, l'OL a perdu le contrôle à certains moments et cela lui a coûté cher. "Oui et non. On s'est battus en équipe, on s'est battus toute la saison mis à part quelques fois. On ne peut plus rien faire d'autre, il faut se regarder dans le miroir, regarder ce qu'on a fait de mal. Je n'ai pas de mots pour décrire ce que je ressens."
Sur la défaite face à Nice, le Néerlandais, qui a précisé ne pas savoir où il allait signer la saison prochaine, s'est montré beaucoup plus sûr de lui : l'OL a fait n'importe quoi. "On a perdu le fil du match, on a concédé deux buts. On a arrêté de joué. Je suis triste. Je voulais partir avec une victoire... On a contrôlé la première partie du match et je suis triste de la manière dont le match s'est déroulé. On a arrêté de jouer après six minutes (après la pause, ndlr). On ne peut pas jouer au football de cette manière. Je suis énervé. Il faut oublier ça."
Ligue 1
Spotify, contrats et pass sanitaire : Aulas dévoile ses solutions pour le foot français
20/07/2021 À 17:56
Ligue 1
Jeunesse, paris, et fibre néerlandaise : Nice, Rennes et Monaco, agitateurs du mercato
17/07/2021 À 21:22