Confiné et sevré de matches en mars 2020, blessé gravement en juillet, de retour en avril 2021: le gardien strasbourgeois Matz Sels a retrouvé de bonnes sensations après 400 jours de disette en L1 et revient à temps pour défier le PSG samedi (17h00). "Il était notre gardien numéro 1, on était impatient de le retrouver. Il a rassuré tout le monde et ce match lui a redonné la flamme", a expliqué jeudi Thierry Laurey après la victoire contre Bordeaux (3-2) le week-end dernier.
Des arrêts propres, des sorties aériennes rassurantes, des relances efficaces et un penalty presque repoussé: à défaut du mur bleu des supporters, qui manque tant à la Meinau, les Alsaciens ont retrouvé en Gironde un autre rempart, qui peut s'avérer précieux lors des sept dernières journées. Si le RCSA compte tout de même sept points d'avance sur le barragiste (Nîmes) et huit sur le premier relégable (Nantes), le danger n'est jamais très loin cette saison pour une équipe incapable d'enchaîner les bonnes prestations. "Le match important pour regarder plus haut, on le perdait souvent", a constaté le Belge Sels (29 ans), resté impuissant dans la tribune durant sa longue absence.

Le gardien de Strasbourg Matz Sels contre Montpellier en 2020

Crédit: Getty Images

Ligue 2
Auxerre bat Grenoble et rejoint la tête du classement
IL Y A 2 HEURES
Opéré en Belgique d'une rupture d'un tendon d'Achille, le portier sous contrat en Alsace jusqu'en 2024 a souhaité se reconstruire chez lui, à Anvers, auprès de sa famille. Il revenait régulièrement à Strasbourg, faire le point sur sa blessure et assister aux rencontres. "Je ne voulais pas être chaque jour avec l'équipe car mentalement c'était compliqué", raconte-t-il à l'AFP. Une situation intenable pour le colosse belge confirmée par Francky Vandendriessche, l'entraîneur des gardiens de La Gantoise, club qui a révélé l'international belge de 2013 à 2016.

"Rassurant et autoritaire"

"Matz est un bosseur. On faisait toujours du travail en plus après la séance, alors regarder les autres aller bosser par la fenêtre, ça lui a fait mal. C'était une bonne idée de faire une bonne partie de sa rééducation chez lui", a confié à l'AFP Vandendriessche. En pleine crise sanitaire, son retour à la compétition a été perturbé. Difficile de trouver des matches pour relancer la machine quand la réserve ne joue plus que quelques matches amicaux. Le 26 mars dernier, le champion de Belgique 2015 a disputé un match amical à Nancy (L2) mais s'est fait exclure après 34 minutes de jeu. "C'était le seul petit hic. Il lui a manqué les matches pour lui donner un peu plus de temps de jeu. On ne pouvait pas le prévoir", a précisé Laurey.
Face aux Girondins, malgré les incertitudes, Sels n'a "jamais douté". Il a encaissé deux buts sur lesquels il ne pouvait rien dont un penalty du Sud-Coréen Hwang, qu'il a bien failli repousser. "Avec les nouvelles règles honnêtement c'est très compliqué. J'ai attendu trop longtemps. Il m'a manqué une milliseconde, cinq centimètres, sinon je prends le ballon", a confié le Flamand.
Malgré le face-à-face raté, le vice-capitaine Adrien Thomasson l'a trouvé "très rassurant" et "très autoritaire". "Il revient bien et monte en puissance. C'est peut-être des matches comme celui qui arrive qui vont lui permettre d'engranger encore plus de confiance", espère l'ex-Nantais. Pour Sels, avant tout, "le plus important est de finir ce match contre Paris avec de bons sentiments même si tu perds, car les deux matches qui suivent sont contre Nîmes et Nantes, des concurrents directs."
Ligue 1
Le Bayer Leverkusen veut s'offrir Kehrer
IL Y A 5 HEURES
Trophée des Champions
Pour Pochettino, Hakimi "est resté concentré" malgré les sifflets
HIER À 21:59